ANTHOLOGIE DE DECLARATIONS DE PROPAGANDE
DE GUERRE ET DE GENOCIDE SUR ROSSIYA 1

rossiya 1.jpg

11. Sexisme, homophobie, racisme, propos xénophobe, antisémitisme et révisionnisme historique

Sexisme et homophobie

La valorisation de la masculinité est une des formes connues de l’idéologie de Vladimir Poutine.[1] Cette idéologie se retrouve régulièrement dans les propos des talk-shows.

  • En 2012, Dmitry Kisselev tient des propos homophones dans son émission : « Je pense que verbaliser pour propagande homosexuelle parmi les jeunes est bien peu ; Il faut leur interdire le don du sang, de sperme, et de leur cœur, en cas d’accident de la route ; il faut l’enterrer ou brûler comme impropre à la donation pour une autre vue »

 

  • « Dernièrement, le « club » de Soloviev s’est beaucoup penché sur le thème des LGBT, en préparant apparemment le terrain à un projet de loi visant à déclarer les LGBT, le féminisme radical et la mouvance child free « idéologies extrémistes »[2]. C’est ce sujet qui a été traité le 30 septembre 2021, avec des discours qui auraient provoqué un tollé dans n’importe quelle société démocratique. Voici un extrait de l’intervention de l’analyste politique Sergueï Mikheïev, qui participe à la plupart des talk-shows de Soloviev, commentée par son hôte. Cela en dit long sur le degré d’obscurantisme du régime de Poutine.

Sergueï Mikheïev : Que puis-je vous dire, messieurs ? Nous sommes en train de discuter d’une transformation de la qualité de la politique américaine. À mon avis, cela est dû en particulier (car il y a d’autres raisons) au renforcement du principe féminin dans le monde occidental moderne. Nous voyons beaucoup d’hystérie, beaucoup d’émotions, beaucoup d’imprévisibilité, peu d’intelligence, peu de connaissances, beaucoup d’entêtement. À mon avis, c’est aussi une conséquence des changements des rôles dévolus aux deux sexes, qui ont lieu dans l’élite occidentale et dans la société occidentale. C’est une conséquence de la féminité incontrôlée qui a été libérée…

Vladimir Soloviev : Si notre programme était diffusé en Amérique, on nous traiterait de « male chauvinist pigs ». C’est sans équivoque.

S.M. : Oui, bien sûr. On observe une dégradation évidente de la masculinité. Ici, nous discutons souvent de la légalisation de la perversion. Vous voulez dire que la perversion n’affecte pas la perception de la réalité ? la prise de décision ? l’analyse de la situation, des priorités ? le recrutement ? La masculinité s’affaiblit, c’est lié à la destruction de la société traditionnelle et à la dégradation de la religiosité. En somme, il y a de moins en moins de masculinité dans le principe masculin, de moins en moins d’intelligence, d’analyse, de calcul froid, de volonté, et ainsi de suite. Et le féminin triomphe. Dire que les femmes et les hommes sont une seule et même chose, comme le monde occidental le croit en ce moment, c’est un mensonge. Le féminin et le masculin sont deux principes différents qui doivent être chacun à sa place. Et que dit le courant moderne de la culture occidentale ? Il n’y a pas de masculin ou de féminin. Mettez un pantalon à une femme, et elle est un homme. Voilà pourquoi il y a de plus en plus de ces réactions féminines hystériques dans la politique occidentale, qui ne sont pas contrebalancées par la masculinité.

Je pense que ce phénomène doit être étudié. Nous devons comprendre : comment peut-on travailler avec eux ? Ici, nous sommes entre hommes. Et nous nous comprenons. Mais en Occident des personnes très différentes de nous sont désormais aux commandes. Nous devons travailler avec eux d’une manière différente. Ce n’est pas drôle du tout.

D’ailleurs, c’est pour cela que nous disons ici qu’il y aura peut-être des soulèvements militaires en Occident. Car dans toute révolte militaire il y a une réaction au fait de ne pas comprendre ce qui se passe. Parce que des femmes exaltées ou des hommes efféminés occupent là-bas des postes de responsabilité. Toutes ces absurdités concernant les transgenres ne sont pas que des histoires à dormir debout. La suppression du masculin et l’épanchement du féminin incontrôlé augmentent l’imprévisibilité du monde.

V.S. : Il s’agit d’un nouveau facteur de psychologie politique.

S.M. : Un homme qui se transforme en femme est un monstre absolu qui n’est responsable ni de ses actes, ni de ses paroles, ni de rien du tout. (Rossiya 1, 30.9.2021)

  • Olga Skabeyeva, de la télévision d'État russe, est pour une raison quelconque obsédée par le conseiller de Zelensky, Oleksiy Arestovych  "Arestovych avait l'habitude de danser avec des robes de femmes... et a été surpris dans un hôtel avec un homme dans des circonstances très racées" (Rossiya 1, 27.4.2022,

 

  • « Selon le renseignement américain, ils ont 39 genres autorisés. Vous vous rendez compte ! (rires)» (Margarita Simonyan). « Moi, jusqu’ici, je ne connais qu’hommes et femmes. Le reste, c’est le diable ! » (Vladimir Soloviev) « Et bien leur monde, c’est l’enfer sur terre, et nous, nous ne voulons pas être en enfer. «  (Rossiya 1, 16.5.2022)

Extrait cité dans "Vu de Russie", France 24, 20 mai 2022

  • Le panel de Rossiya 1 accueille avec des propos sexistes, racistes et homophones la nouvelle attachée de presse de la Maison Blanche, Karine Jean-Pierre. (Rossyia 1 19.5.2022) – Reprise d’une déclaration de Tucker Carlson (Fox) avec le même argument (Rossiya 19.5.2022)

 

 

  • Vladimir Soloviev appelle régulièrement Jean-Pierre "Chunga-Changa", une référence diminutive et raciste à la représentation des insulaires noirs dans les dessins animés soviétiques.

 

Cité in Julia Davis, “Putin World Lets Slip Sinister Master Plan for American Prisoners”, The Daily Beast, 23.6.2022

  • « Presque tous ceux qui ont la variole du singe sont des hommes aux orientations sexuelles non-traditionnelles » (Eugeny Popov, responsable de l’émission). « La maladie est surtout répandue dans la population homosexuelle » (Docteur Marc Siegel, extrait d’une émission de Fox News). « Vous ne le croirez pas. Une telle coïncidence, ou peut-être n’est-ce pas une coïncidence, la plupart des pays dont les homosexuels ont la variole du singe sont ceux qui fournissent des armes à Kyiv ; (Olga Skabeyeva)». (Rossiya 1, 25.5.2022).  Commentaire de Julia Davis sur cette émission : « La rhétorique homophobe dans le reste de cette vidéo était si vile que j'ai dû la supprimer. Probablement pire que la plupart pourraient imaginer ».  

 

  • Interview Apti Alaudinov, commandant du detachement tchètchène "Akhmat" engagé en Russie. Propos désobligeants pour les LGBT. (Rossiya 1, 5.7.2022)

 

 

 

 

Propos xénophobes

  • Les femmes anglaises ne se lavent pas, ne se brossent pas les dents et peuvent avoir la variole du singe" (Rossiya 1, 5.5.2022)

 

  • Les Ukrainiens sont traités "orques" et "biomasse". (Elena Ponomareva, 6.5.2022)

 

  • Des crétins enseignent à l’Université de Yale (Vladimir Soloviev) La majorité des Américains sont des crétins (Natalia Narochnistkaya, historienne) (Rossia 1, 21.5.2022)

 

  • Le député Oleg Matveichev assimile l’Etat ukrainien à une prostituée atteinte du SIDA qui contamine volontairement les autres pour les faire mourir. (Rossiya 1, 6.6.2022)

 

  • « Les Géorgiens, toute cette vermine », Alexei Jouravlev , Rossiya 1, 9.6.2022

 

 

Extrait cité dans "Vu de Russie", France 24, 10 juin 2022

Antisémitisme et révisionnisme historique

  • Selon le Congrès juif russe (RJC), le présentateur de Rossiya 1 Dmitry Kisselev s'est rendu coupable, lze 16 février 2014 d'une attaque antisémite contre les écrivains Viktor Shenderovich et Igor Irtenyev, qui avaient tous deux comparé les Jeux olympiques d'hiver de Sotchi aux Jeux d'été d'Hitler en 1936. Kisselev a rejeté l'affirmation d'Irtenyev selon laquelle la seule différence significative entre les deux événements était que l'Allemagne nazie avait un niveau de vie plus élevé, et il a dit aux téléspectateurs de Rossiya 1 que le vrai nom du poète était Igor Moiseyevich Rabinovich - laissant peu de doute quant à son appartenance ethnique. Il a poursuivi en disant que sous Hitler, Shenderovich et Irtenyev auraient péri. Le RJC a condamné les propos de Kisselev, affirmant qu'ils étaient "inacceptables lorsque l'appartenance ethnique d'un opposant est utilisée comme argument dans un débat, ou comme motif supplémentaire pour le critiquer". (Stephen Ennis, Russian Jews fear anti-Semitism amid Crimea fervour, BBC Monitoring, 28.3. 2014).

 

  • Dans l’émission de Vladimir Soloviev une intervenante critique les mails d’Anne Applebaum, journaliste et écrivaine, lauréate du prix Pulitzer en 2004. Elle critique d’autres médias (Radio Svoboda, Novaïa Gazetta, Echo de Moscou). D’autres journalistes Tatiana Felgengauer, Roizman, sont accusés de répandre des mensonges et d’inciter à la haine contre les Russes. Un intervenant fait remarquer qu’il suffit de remarquer les noms (sous-entendu : des Juifs).  Rossiya 1, 20.4.2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Après les propos antisémites de Lavrov, pour lesquels Poutine a dû s'excuser auprès d'Israël, de nouvelles directives ont apparemment été données dans les studios de télévision d'État. Vladimir Soloviev et Elena Ponomareva, polotologue, expliquent que le nazisme n'a pas à être antisémite et dans sa nouvelle itération, il est anti-slave et anti-russe. (Rossiya 1, 6.5.2022) 

 

  • L’historien Yuri Knutov explique que le libéralisme et le nazisme sont la même chose (Rosiya 1, 9.5.2022)

 

 

  • Vladimir Soloviev explique le mystère derrière l'affirmation selon laquelle la Russie combat le nazisme en Ukraine : ils combattent en fait la « russophobie » - soi-disant « un type de nazisme ». (Rossiya 1, 14.5.2022)

 

  • « Ils ont inventé un nouveau terme « Holodomor », qui en fait n’a jamais existé » (Nikolai Starikov, Rossyia 1, 19.5.2022)

 

 

 

[1] Voir notamment  Valerie Sperling, Sex, Politics, and Putin: Political Legitimacy in Russia, Oxford University Press, 2014

[2] Nous reprenons ici l’essentiel de l’article « Sergueï Mikheïev : « On observe une dégradation évidente de la masculinité », Desk Russie, 8.10.2021