ANTHOLOGIE DE DECLARATIONS DE PROPAGANDE SUR ROSSIYA 1

rossiya 1.jpg

4. Justification des atteintes à l’intégrité territoriale de l’Ukraine 

 

Soutien à l’annexion de la Crimée

 

  • Soloviev (au politologue ukrainien Vadim Tryukhan) : "L'inviolabilité des frontières est-elle, dites-vous, une valeur européenne ? Oui, l'Europe a reconnu l'unification de l'Allemagne ! Elle a reconnu l'effondrement de l'Union soviétique ! Quelle inviolabilité des frontières ?!!" (Rossiya 1, 12.4.2017)

 

  • Soloviev (amer) : "Qu'est-ce que l'Ukraine a été amenée à... Mais après l'effondrement de l'Union soviétique, elle a hérité du plus grand héritage de toutes les républiques." Quelqu'un demande : "Et pas la Russie ?". Soloviev : "Et la Russie s'est retrouvée avec des dettes !" (Rossiya 1, 12.11.2017)

 

  • Soloviev reproche au politologue Andrei Okara d’utiliser les mots « annexion » et « occupation à propos de la Crimée. Soloviev (comme s'il s'adressait à l'Ukraine et aux Ukrainiens) : "Vous, les Maïdanistes, avez causé les troubles qui ont conduit à l'indépendance de la Crimée ..."  (Rossiya 1, 20.11.2017)

 

  • Alexeï Pouchkov : « En prenant la Crimée, nous avons privé l'OTAN de domination en mer Noire. Soloviev (strictement) : "Je vais vous corriger. Non pas en" prenant la Crimée ", mais en "satisfaisant le désir légitime du peuple de Crimée ". Pouchkov (effrayé) : " Oui, oui, bien sûr ... : je voulais dire "prendre la Crimée dans ma composition". (Rossiya 1, 17.12.2017)

Soutien aux séparatistes dans le Donbass          

Vladimir Soloviev soutient les séparatistes russes depuis le début de la guerre du Donbass, qualifiant le conflit comme une « continuation de la Seconde Guerre mondiale » opposant les « fascistes » (armée ukrainienne) aux « antifascistes » (forces séparatistes)

  • Soloviev (au politologue ukrainien Vadim Karasev) : "Mais vous ne serez pas accepté dans l'OTAN et l'Union européenne, car votre pouvoir est illégitime ! Votre régime nazi n'est soutenu que par des baïonnettes !" (…) Vadim Karasev "L'Union européenne a prolongé les sanctions contre la Russie pour non-respect des accords de Minsk." Soloviev (indigné): "Et où dans les accords de Minsk est-il écrit que la Russie doit les respecter?!" (Rossiya 1, 17.12.2017)