ANTHOLOGIE DE DECLARATIONS DE PROPAGANDE
DE GUERRE ET DE GENOCIDE SUR ROSSIYA 1

rossiya 1.jpg

3. Négation de l’Etat et de la nation ukrainienne / Projets de rééducation des Ukrainiens

 

La négation de l’Ukraine comme Etat, de l’existence d’une langue et d’une culture ukrainienne constituent des éléments récurrents des intervenants sur Rossiya 1. Les Ukrainiens sont généralement décrits comme des Russes qui ont été, à leur corps défendant, pervertis par l’idéologie ukrainiste, qui est nécessairement nazie, parce qu’anti-russe.

  • Sergei Kurginyan (homme politique, scientifique et producteur de théâtre russe, fondateur et leader du mouvement nationaliste russe Essence of Time.): "Le concept de l'ukrainisme a prévalu à Kyiv. C'est la voie de la destruction de la personnalité historique ukrainienne." (Emission une soirée avec Soloviev, Rossiya 1, 20.11.2017)

 

  • Dans l’émission de Soloviev, Vasily Volga, présenté comme le chef du parti ukrainien "Union des forces de gauche" : "L'État ukrainien existe depuis quatre ans contrairement à toutes les lois concevables et inconcevables de l'existence des communautés humaines !" (Rossiya 1, 10.12.2017)

 

  • Margarita Simonyan prétend que les troupes russes « défendent leur patrie » en Ukraine (Rossiya 1,  22.3.2022)

  • Andrey Isaev, membre de la Douma d'Etat, affirme que, selon Poutine, les Russes et les Ukrainiens ont la même origine ethnique, et donc qu'il n'y a pas de nationalité ukrainienne, qui n'est "qu'une organisation" de Russes qui n'en ont pas. Je ne veux pas être russe. (Rossiya 1, 24.3.2022)

  • Les panélistes insistent sur le fait qu'il n'y a pas d'Ukraine ou de nationalité ukrainienne et suggèrent que des drapeaux russes soient placés partout en Ukraine, indiquant clairement que la Russie est là pour rester. (Rossiya 1, 25.3.2022)

 

  • Le général Shamanov prévoit qu'il faudrait la "rééducation" d'au moins deux générations d'Ukrainiens, avant qu'ils ne tolèrent la domination de la Russie. Il note que les forces armées russes d'un million d'hommes ne sont pas suffisantes pour relever un tel défi. (Rossiya 1, 25.3.2022) 

 

  • Un expert militaire appelle à la destruction de tous les drapeaux et symboles ukrainiens, remplacés par des drapeaux russes et soviétiques. Il a également exigé que les Ukrainiens qui ont fui vers les pays de l'OTAN se voient refuser la possibilité de revenir un jour en Ukraine. (Rossiya 1,  25.3.2022)

 

  • « Comment ce pseudo-Président Zelensky continue à cirer les pompes des gouvernements occidentaux... » (Dimitry Kizilov, Rossiya 1, 26.3.2022) 

Extrait cité dans "Vu de Russie", France 24, 28 mars 2022

  • Après avoir blâmé le Royaume-Uni et les États-Unis pour la guerre de la Russie contre l'Ukraine, le député Alexei Jouralev affirme que l'Ukraine ne devrait pas être autorisée à exister : « C'est une croissance cancéreuse qui doit être éliminée jusqu'à la frontière avec la Pologne. Nous ne pouvons pas permettre même une petite partie de celui-ci ne doit rester. » (Rossiya 1, 1.4.2022)

  • Rossiya 1 ne cesse de qualifier l'Ukraine d'"hydre" qu'il faut écraser. Ce terme vient tout droit de la période soviétique de la Terreur rouge, lorsque Félix Dzerjinski proclamait : « Que la classe ouvrière écrase l'hydre contre-révolutionnaire par la terreur de masse ! (Rossiya 1, 2.4.2022)

 

  • "Ce que l'Ukraine ne peut tout simplement pas comprendre", c'est que "les gens à l'étranger ne prononcent même pas le mot Ukraine, à l'Ouest, nous sommes tous des Russes", Vladimir Soloviev, Rossiya 1, 5.4.2022)

  • "Il est déjà clair que le moment [pour que les dirigeants ukrainiens sauvent leur pays] est passé, qu'il n'y aura pas d'Ukraine, il n'y aura pas un tel État. Le mieux qu'ils puissent espérer est un "gouvernement en exil" quelque part comme la Pologne » (Alexei Martynov, Rossiya 1, 7.4.11)

  • « Zelensky est le dernier Président d’Ukraine car après lui il n’y aura plus d’Ukraine » (Vladimir Soloviev, Rossiya 1, 8.4.2022)

  • Anthologie de déclarations indiquant la volonté de « dénazifier l’Ukraine », niant l’existence de l’Ukraine, prônant la disparition des signes nationaux ukrainiens, etc.  (montage publié par Julia Davis le 11.4.2022)  

  • Le politologue Dmitri Drobnitsky convient que l'objectif de Poutine est d'effacer l'idée même d'être un Ukrainien. Il trouve que même le nom «Ukrainiens» est une insulte et ne voit aucune raison pour que cette nation ou nationalité entière existe en dehors de l'identité «russe». (Rossiya 1, 15.4.2022)

  • Kira Sazonova de l'Académie présidentielle russe d'économie nationale et d'administration publique a déclaré : « J'ai beaucoup réfléchi à la situation actuelle avec l'Ukraine, en termes de ce que l'Ukraine moderne représente pour l'Occident. J'ai mis du temps à trouver le mot juste, mais je pense que je l'ai enfin trouvé. C'est Gollum. L'Ukraine, c'est Gollum. » (Rossiya 1, 15.4.2022) 

Cité in Julia Davis, “Russian Propaganda Turns to ‘Lord of the Rings’ to Stir Ukraine Hatred”, Daily Beast, 18.4.2022

 

  • Lorsque Poutine a lancé son "opération spéciale", il a déclaré qu'il n'avait pas l'intention d'occuper l'Ukraine Hier soir, la patronne de RT, Margarita Simonyan, a déclaré que les régions de l'Ukraine actuellement sous contrôle russe doivent le rester "pour toujours" (Rossiya 1, 23.4.2022)

Le politologue Sergey Mikheyev affirme que personne ne parle la langue ukrainienne et qu'elle n'existe même pas. Personne dans le studio ne le contredit ou ne l'arrête. (Rossiya 1, 26.4.2022)

  • « Ukraine, notre territoire historique»  (Henry Sardaryan, Dean of Governance and Politics at Russia's MGIMO, 15.5.2022)

 

 

 

  • L'expert russo-israélien Yakov Kedmi (Kazakov) a déclaré durant l'émission de Soloviev que "parler aujourd'hui de l'Ukraine en tant qu'État, c'est étudier l'histoire". (Rossiya 1, 12.5.2022)

 

  • « nos prémisses selon lesquelles l’Ukraine est une terre russe »  (Olga Skabeyeva, Rossiya 1, 22.5.2022) « Nous irons tous boire un café à Kyiv » (Piotr Tolstoi, Vice-Président de la Douma).

 

  • “Je suis absolument convaincu que c’est notre pays. C’est définitivement notre pays » (Sergey Mikheyev, historien, Rossiya 1, 22.5.2022)

  • Soloviev affirme que les Ukrainiens ne sont que des Russes à qui il faut rappeler que la langue, l'histoire et la religion ukrainiennes sont "inventées", que les troupes russes en Ukraine se battent pour "leur terre" et que la Russie prévoit de ne jamais partir. (Rossiya 1, 24.5.2022)

  • L'Ukraine que nous placerons sous notre contrôle… » (Vladislav Shurygin, Rossiya 1, 27.5.2022)

 

  • « C’est tout simple à v voir : ces deux millions de personnes doivent soit quitter le pays ou être dénazifiée, c’est-à-dire détruites. (…)  « La guerre en Ukraine est une guerre civile, de Russes combattent contre les Russes (…) »  (Alexei Jouravlev, Rossita 1  30.5.2022

 

  • Le journaliste Andrei Sidorchik reconnaît à contrecœur que les russophones d'Ukraine que la Russie est censée être venue "libérer" se battent en fait contre l'invasion des troupes russes.  Les Russes ont été aliénés depuis 1991 par la propagande ukrainienne. Il préconise de briser la volonté de résistance de l'Ukraine en effaçant l'histoire moderne de l'Ukraine. (Rossiya 1, 4.6.2022)

 

  • Margarita Simonyan à propos des photos d’un prisonnier ukrainien : « Son visage est russe, totalement Russe. Yeux bleus, il est blond, il a une barbe ». (Rossiya 1, 20.6.2022)

 

  • Après une rencontre avec Poutine Margarita Simonyan nie que la Russie mène une guerre ou même une opération spéciale en Ukraine. Au lieu de cela, elle affirme qu’il y a une guerre civile en Ukraine et que la Russie a simplement pris le parti des Russes » (…) « Ce sont nos villes, notre peuple. Nous aurons à restaurer tout cela » (Rossiya 1, 20.6.2022)

Voir également Julia Davis : « You’ll Never Guess the Lie Putin Has Come Up With Now”, Daily Beast, 20.6.2022