RSF.png

November 25, 2022 - Referral on Eutelsat: Reporters Without Borders attacks the French regulatory authority Arcom before the Council of State - The Denis Diderot Committee is associated with this action - Almost all of the French press remains silent on the Eutelsat affair.

Read more here

25 novembre 2022 - Mise en demeure d'Eutelsat : Reporters sans frontières attaque l'Arcom devant le Conseil d'Etat - Le Comité Denis Diderot est associé à cette action - La quasi totalité de la presse française reste silencieuse sur l'affaire Eutelsat. 

Lire ici

eutelsat IGO.jpg

November 24, 2022 - EUTELSAT IGO Advisory Board meeting "lively" - Ukraine delivers letter to Ms. Berneke, CEO of Eutelsat S.A. and threatens to take sanctions.

The European Telecommunications Satellite Organization (EUTELSAT IGO) is the intergovernmental organization bringing together 49 Member States which oversees the commercial activities of Eutelsat S.A.

The Advisory Committee, which meets twice per year, provides advice to the Executive Secretary on budget, staffing and any matters referred to it by the Assembly of Parties. It has no decision-making role. In March 2021, the Assembly of Parties appointed the Parties of Azerbaijan, Bulgaria, France, Hungary, Italy, Poland, and Turkey to the Advisory Committee until the next ordinary meeting of the Assembly of Parties which will take place on 10-11 May 2023. Today, Georgia, Liechtenstein, Switzerland and Ukraine participated as observers.

This type of meeting, in European intergovernmental organisations, is traditionally marked by the diplomatic principle of confidentiality and journalists are not very interested in them. One would look in vain in the press releases for elements that go beyond mere routine rhetoric. However, in the context of the war waged by the Russian Federation (a member of the Organization since 1994) against Ukraine (a member since 1993) and the controversies over what we call the Eutelsat Affair, today's meeting today took on particular importance.

 

On the Organization's website, we learn that "The Advisory Committee was informed of the activities of the EUTELSAT IGO Secretariat since its last meeting and of matters pertaining to the observance by Eutelsat S.A. of the Basic Principles. In accordance with its mandate, the Committee reviewed the results for the period July 2021 to June 2022 and an updated budget for the period July 2022 to June 2023. At the invitation of the Executive Secretary, Mr David Bertolotti, Director of Institutional and International Affairs of Eutelsat Communications S.A, made a presentation on the latest developments in the Company. The Advisory Committee expressed its appreciation with the information provided by EUTELSAT IGO and welcomed the participation of Eutelsat S.A.’s representative during this meeting."

"The meeting was lively"

 

We probably won't know much more. On his Linkedin page, the Executive Secretary of the Organization, Mr. Piotr Dmochowski-Lipski writes in all diplomatic discretion that "the meeting was lively". The Denis Diderot Committee had put its grain of salt by publishing a note asking substantive questions on the serious question of Eutelsat's collaboration with Russia, and more generally with the propaganda channels of non-democratic countries or anti-Semitic movements. . Several of our partners (the National Council of Radio and Television of Ukraine, the association For Ukraine, their freedom and ours, the association Good Lobbiyng and the Media Resistance Group) have supported our approach We do not know whether this note has been distributed and discussed.

A letter from the National Radio and Television Council to the Director General of Eutelsat

What probably sparked the "lively" discussion was the statement issued this morning by the National Council of Radio and Television of Ukraine. It announced that on the occasion of the meeting, a letter had been delivered by the services of the Embassy to Mrs Eva Berneke, CEO of Eutelsat S.A. calling on the company to stop circumventing the sanctions of the EU regarding the ban on the broadcasting of Russian propaganda channels.

In its letter, the National Council once again draws the attention of the European company to the danger posed by the Russian media. By distorting reality for decades, they raised a whole generation of citizens imbued with ideas of hatred for European values ​​and a belief in their own civilizational role in preserving and renewing the values ​​of Soviet ideology.

During the war unleashed by Russia against Ukraine, the propagandist Russian mass media resort to incitement to genocide against the Ukrainian people. According to Article III of the Convention on the Prevention of the Crime of Genocide, direct and public incitement to commit genocide is a separate crime, regardless of whether it is directly related to genocide or not. France, as a signatory country of this Convention, is obliged to take measures to prevent genocide and punish its commission.

The war started by Russia is not only a war of armies, but above all, a war for people's consciousness. The continued spread of propaganda, aggressive and hateful appeals against the Ukrainian people, in particular in Eutelsat packages, which are intended for entertainment or even education, undermines security on the European continent and incites violence and hatred. In such an environment, the propaganda of war and the destruction of other nations and states is perceived as common and acceptable information.

The official monitoring of the National Council recorded that the French operator Eutelsat SA hosts the Russian satellite television platforms "NTV+" and "Tricolor". Their program service includes Russian TV channels, which have been subject to sanctions by the European Union and certain countries, as well as orders from the French regulator Arcom to stop broadcasting. These are, in particular, the TV channels "Russia Today", "Pervyi Kanal", "Russia 1", "TVC" (TV Center International), "NTV".

All these channels are directly or indirectly owned and controlled by the Russian government and receive advertising revenue from distribution in European countries. They systematically express support for the aggressive actions of the Russian government in Ukraine, promote war, enmity, incite the genocide of the Ukrainian people, and express threats against other European countries. Sanctions in the form of rebroadcast restrictions on them, the National Council is convinced, are a justified and necessary measure to stop the escalation of the war. Broadcasting of Russian channels should be limited.

In the event that Eutelsat SA does not stop providing retransmission services of the "NTV+" and "Tricolor" packages, the National Council will initiate the procedure of imposing sanctions on the company, as well as initiate the blocking of any of its activities on the territory of Ukraine, and in the future - on the European continent

The release also mentions the letter of the 39 European parliamentarians to High Representative Josep Borrell asking that sanctions be taken to put an end to Eutelsat's collaboration with Russian propaganda channels.

Solidarity of the Denis Diderot Committee with the position of Ukraine

We do not know what response was given by the representative of France to the firm questioning of the National Council concerning the prevention of genocide. As we wrote yesterday (see below), France's position on this file is characterized, after nine months of war, by a total lack of decision.

 

The Denis Diderot Committee and its partners reaffirm their full solidarity with the National Council of Radio and Television of Ukraine, all of whose members, from the beginning of April, had signed the petition addressed to President Macron when he chaired the European Council .

24 novembre 2022 - La réunion du Comité consultatif de l'EUTELSAT IGO a été animée - L'Ukraine remet une lettre à Madame Berneke, Directrice générale d'Eutelsat S.A. et menace de prendre des sanctions. 

L'Organisation européenne de satellites de télécommunications (EUTELSAT IGO) est l'organisation intergouvernementale réunissant 49 Etats membres qui encadre les activités commerciales d'Eutelsat S.A. 

Le Comité consultatif, qui se réunit deux fois par an, fournit des conseils au Secrétaire exécutif sur le budget, le personnel et toutes questions qui lui sont soumises par l’Assemblée des Parties. Il n’a pas de rôle décisionnel. En mars 2021, l’Assemblée des Parties a nommé les Parties de l’Azerbaïdjan, de la Bulgarie, de la France, de la Hongrie, de l’Italie, de la Pologne et de la Turquie au Comité consultatif jusqu’à la prochaine réunion ordinaire de l’Assemblée des Parties qui se tiendra les 10 et 11 mai 2023.  Aujourd'hui, la Géorgie, le Liechtenstein, la Suisse et l'Ukraine participaient en tant qu'observateurs.

Ce type de réunion, dans les organisations intergouvernementales européennes, sont traditionnellement marquées par le principe diplomatique de confidentialité et les journalistes s'y intéressent peu. On chercherait en vain dans les communiqués des éléments dépassant la simple rhétorique de routine. Pourtant, dans le contexte de la guerre menée par la Fédération de Russie (membre de l'Organisation depuis 1994) à l'IUkraine (membre depuis 1993) et des polémiques sur ce que nous appelons l'Affaire Eutelsat, la réunion d'aujourd'hui prenait une importance particulière.

 

Sur le site de l'Organisation, on apprend que  "Le Comité consultatif a été informé des activités du Secrétariat d’EUTELSAT IGO depuis sa dernière réunion et des questions relatives au respect des Principes de base par Eutelsat S.A. Conformément à son mandat, le Comité a examiné les résultats de l’exercice juillet 2021 à juin 2022 et le budget actualisé pour l’exercice juillet 2022 à juin 2023. À l’invitation du Secrétaire exécutif, M. David Bertolotti, Directeur général des affaires institutionnelles et internationales d’Eutelsat Communications S.A., a fait un exposé sur l’évolution de la situation de la Société. Le Comité s’est déclaré satisfait des informations fournies par EUTELSAT IGO et a salué la participation du représentant d’Eutelsat S.A. à l’occasion de cette réunion."

"The meeting was lively".

On n'en saura probablement guère plus. Sur sa page Linkedin, le Secrétaire exécutif de l'Organisation, M. Piotr Dmochowski-Lipski écrit en toute discrétion diplomatique que "the meeting was lively". Le Comité Denis Diderot avait mis son grain de sel en publiant une note posant des questions de fond sur la question grave de la collaboration d'Eutelsat avec la Russie, et plus généralement avec les chaînes de propagande de pays non-démocratiques ou de mouvements antisémites. Plusieurs de nos partenaires (le Conseil national de la Radio et de la Télévision d'Ukraine, l'association Pour l'Ukraine, leur liberté el la nôtre, l'association Good Lobbiyng et le Media Resistance Group) ont soutenu notre démarche Nous ignorons si cette note a été distribuée et débattue.

Une lettre du Conseil national de la radio et de la télévision à la Directrice générale d'Eutelsat 

Ce qui a probablement été à l'origine des discussions vives, c'est le communiqué publié ce matin par Conseil national de la Radio et de la Télévision d'Ukraine. Celui-ci annonçait qu'à l'occasion de la réunion, une lettre avait été remise par les services de l'Ambassade à Madame Eva Berneke, Directrice générale d'Eutelsat S.A.  appelant l'entreprise à cesser de contourner les sanctions de l'UE concernant l'interdiction de diffusion des chaînes de propagande russes. 

"Dans sa lettre, le Conseil national attire une nouvelle fois l'attention de la société européenne sur le danger que représentent les médias russes. En déformant la réalité pendant des décennies, ils ont élevé toute une génération de citoyens imprégnés d'idées de haine des valeurs européennes et d'une croyance en leur propre rôle civilisationnel dans la préservation et le renouvellement des valeurs de l'idéologie soviétique.

Pendant la guerre déclenchée par la Russie contre l'Ukraine, les médias propagandistes russes ont recours à l'incitation au génocide contre le peuple ukrainien. Selon l'article III de la Convention pour la prévention du crime de génocide, l'incitation directe et publique à commettre le génocide est un crime distinct, qu'il soit directement lié au génocide ou non. La France, en tant que pays signataire de cette Convention, est tenue de prendre des mesures pour prévenir le génocide et punir sa commission.

La guerre déclenchée par la Russie n'est pas seulement une guerre des armées, mais surtout une guerre pour la conscience des gens. La diffusion continue de propagande, d'appels agressifs et haineux contre le peuple ukrainien, notamment dans les bouquets Eutelsat, destinés au divertissement voire à l'éducation, porte atteinte à la sécurité sur le continent européen et incite à la violence et à la haine. Dans un tel environnement, la propagande de guerre et la destruction d'autres nations et États sont perçues comme des informations communes et acceptables.

Le contrôle officiel du Conseil national a relevé que l'opérateur français Eutelsat SA héberge les plates-formes russes de télévision par satellite "NTV+" et "Tricolor". Leur service de programmes comprend des chaînes de télévision russes, qui ont fait l'objet de sanctions de la part de l'Union européenne et de certains pays, ainsi que d'ordres du régulateur français Arcom d'arrêter de diffuser. Il s'agit notamment des chaînes de télévision "Russia Today", "Pervyi Kanal", "Russia 1", "TVC" (TV Center International), "NTV".

Toutes ces chaînes sont directement ou indirectement détenues et contrôlées par le gouvernement russe et reçoivent des revenus publicitaires de la distribution dans les pays européens. Ils expriment systématiquement leur soutien aux actions agressives du gouvernement russe en Ukraine, promeuvent la guerre, l'inimitié, incitent au génocide du peuple ukrainien et expriment des menaces contre d'autres pays européens. Des sanctions sous la forme de restrictions de retransmission à leur encontre, le Conseil national en est convaincu, sont une mesure justifiée et nécessaire pour arrêter l'escalade de la guerre. La diffusion des chaînes russes devrait être interrompue.

Dans l'hypothèse où Eutelsat SA ne cesserait pas d'assurer les services de retransmission des bouquets "NTV+" et "Tricolor", le Conseil National engagera la procédure de sanctions à l'encontre de l'entreprise, ainsi que le blocage de l'une quelconque de ses activités sur le territoire de l'Ukraine, et à l'avenir - sur le continent européen"

Le communiqué mentionne également la lettre des 39 parlementaires européens au Haut Représentant Josep Borrell demandant que des sanctions soient prises pour mettre fin à la collaboration d'Eutelsat avec les chaînes russes de propagande. 

Solidarité du Comité Denis Diderot avec la position de l'Ukraine

Nous ignorons quelle est la réponse qui a été apportée par le représentant de la France a l'interpellation ferme du Conseil national concernant la prévention du génocide. Comme nous l'écrivions hier (voir ci-dessous), la position de la France sur ce dossier se caractérise, après neuf mois de guerre, par une absence totale de décision.

 

Le Comité Denis Diderot et ses partenaires réaffirment leur  entière solidarité avec le Conseil national de la radio et de la télévision d'Ukraine, dont tous les membres, dès début avril, avaient signé la pétition adressée au Président Macron à l'époque où il présidait le Conseil européen. 

 

Poutine Macron.JPG

"Poutine au satellite Eutelsat" (marionnette de Katya Demina). 

November 23, 2022 - In a column published by Le Monde.fr., the Ukrainian Minister of Culture criticizes Eutelsat's collaboration with Russia but proposes that France take the lead in the fight against Russian disinformation. - This column is a moment of truth for President Macron and his goverment

LeMonde.fr today published a tribune by Oleksander Tkachenko, Ukrainian Minister of Culture and Information Policy. After highlighting the growing global audience of the propaganda channel Russia Today, Mr. Tkachenko points out that "the very existence of Russian television propaganda depends on Western technologies. It is indeed the French Eutelsat which covers the territory of the Russian Federation. 22% owned by the French government, it is the world's largest satellite operator by revenue. Even the unprecedented sanctions imposed in 2022 have not put an end to its cooperation with the Russians This powerful satellite operator continues to broadcast Russian propaganda channels.

 

Eutelsat is cooperating in particular with two major Russian pay-TV platforms which are actively involved in propaganda, Tricolor TV and NTV-Plus. These pay him tens of millions of euros each year to be broadcast. In total, for these two platforms, Eutelsat relays approximately 330 television channels which reach nearly fifteen million Russian households and several million viewers in Europe.

Eutelstat also broadcasts thirteen Russian news channels, in particular, within the RT group, the Arabic-language channel RT Arabic intended for North Africa and the Middle East. As well as BelRos (the channel of the Union of Russia and Belarus with a pro-Russian "imperialist" orientation), the militarist channel Zvezda of the Russian armed forces, which openly practices propaganda and disinformation, and more than thirty channels regional Russians."

As a good diplomat, Mr. Tkachenko does not directly attack the French authorities, but on the contrary invites France to take the lead of an "Information Ramstein" thus referring to the American air base located in Germany, where a contact group to coordinate allied efforts in the war in Ukraine.

"It is extremely important, writes Mr. Tkachenko, to organize a meeting of the allied countries of Ukraine in the very near future in order to define our main strategic objectives, but also to work out counter-propaganda projects, various measures tactics, the basics of communication between all participants and a stable coordination mechanism of our joint efforts to counter Kremlin propaganda.

 

Information Ramstein is to become a major platform for discussing wartime challenges and building a united information front of allied nations. Of course, such a process, to be stable and efficient, needs a leader, a locomotive."

"Information Ramstein" is perhaps not the most attractive label, but we find in the concept the idea of the Task Force suggested in our petition from April 5th.

 

Mr. Tkachenko detailed his concept during a meeting with G7 culture and media ministers on 14 November.

 

  • to implement joint measures to counter disinformation, in particular to promote the cooperation of information agencies;

  • to introduce sanctions against russian propagandists who spread propaganda in the world;

  • to promote the international broadcasting of Ukrainian channels, in particular the TV channel “FREEDOM”;

  • to provide immediate support for the protection and preservation of media operating in Ukraine;

  • to expand “cultural sanctions”;

  • to ensure systemic cooperation at the government level;

  • to develop a digital database;

  • to ensure broad institutional cooperation;

  • to create a Fund for the support of Ukrainian mass media.

Each of these proposals merits detailed discussion. The fight against disinformation organized by the Russian regime, the reconstruction of a media universe escaping a systematic strategy of false information and incitement to warlike and hateful statements is a long-term project.

 

The proposal must however be handled with care: European coordination is also essential to define a strategy making it possible to recreate, once the war over, the material conditions for a free circulation of information between Russia and the Western world - a free circulation which should necessarily place, without complacency, the Russian public in the face of the crimes committed by the Putin regime. But such coordination should not be a simple matter of counter-propaganda: the demands for the independence of journalists, the pluralism of approaches, the recognition of Russian voices who opposed Putin must be part of the dynamics of such a project. .

A moment of truth for the French authorities

This column, published a few hours before the European Parliament adopted a resolution qualifying the Russian Federation as a state sponsor of terrorism, testifies to the importance that the Ukrainian government attaches to what we call the “Eutelsat affair”. Tomorrow it will be nine months since Russia's military aggression against Ukraine began and no measure, French or European, has yet been taken to put an end to this shameful and unacceptable collaboration. The Denis Diderot Committee is pleased to see that political voices are multiplying to denounce it and that its work is used as a reference. From the moment when the Parliamentary Assembly of the Council of Europe and the European Parliament recognized the terrorist nature of the way in which Russia waged war, the acceptance on European satellites of propaganda channels which often anticipated, proposed , praised attacks on civilians and vital infrastructure becomes truly untenable. 

Mr. Tkachenko's column is also published two days after the publication (completely silenced by the French press) of the letter from thirty-nine Members of the European Parliament  asking for European sanctions to put an end to the supply of services to Russian propaganda channels by European operators. It should be noted that among these thirty-nine parliamentarians, thirteen are French and twenty (notably Nathalie Loiseau and Bernard Guetta) belong to the Renew group, to which the Macronist deputies are affiliated. However, the signature of Stéphane Séjourné, who is both the President of Renew and the Secretary General of Renaissance, is missing. Should we see a division within the presidential camp?

The French authorities are expected to finally show themselves up to this task.

Mr. Tkachenko may have information about the intentions of President Macron and the government of Madame Borne that we do not have and we would like to share his optimism. However, it must be noted that no positive sign has yet come from the Elysée, or Matignon, or Bercy, or the Quai d'Orsay, or the Mirabeau Tower where the regulatory authority Arcom sits.

Since the spring, we have had the unpleasant impression that President Macron is protecting the interests of the industrial gem represented by Eutelsat to the detriment of the interests of Ukraine but also of Russian civil society. The Chairman of the Board of Directors of Eutelsat Communications S.A., Mr. Dominique d'Hinnin, and the Chief Executive Officer of Eutelsat S.A. bear a heavy responsibility for having turned a blind eye to the illegal excesses of their Russian customers (in particular the fact that they market their services in the occupied territories of Ukraine and the fact that criminal comments are made almost daily on the main channels) which would have been enough to break the contracts. But at least they should be recognized for having been constant in their logic of "neutrality" by indicating that it was up to the regulatory authorities and the public authorities to take the decisions.

 

Officially seized on September 8 by Reporters Without Borders, the regulatory authority, Arcom, has not moved, Reporters Without Borders had to lodge an appeal with the Council of State, considering that the response given by Arcom to its referral to the Rossiya 1, Perviy Kanal and NTV channels was not satisfactory in its reading of the law. If Arcom considers that the law does not allow it to act in such a serious situation (and compromising for the international image of France), why does it not say loud and clear to the legislator?

The new version of the presidential non-majority motion for a resolution that should be debated in the National Assembly next week does not contain any reference to the Eutelsat issue (any more than to the issue of other French companies still present in Russia). This proposal, also weak on the issue of deportation and Russification of Ukrainian children, is not amendable. A member of the President's Renaissance party, Mrs. Anne Genetet, had to ask a written parliamentary question to Minister Barrot, in charge of telecommunications policy, to try to obtain a clarification.

Tomorrow there will be a meeting of the Advisory Committee of EUTELSAT IGO, the intergovernmental organization that oversees the activities of the commercial company. France is part of the Committee and Ukraine will attend as an observer. This meeting has no decision-making character and the Committee's discussions are not public. It is to be hoped that Ukraine will be able to defend its point of view there and that milestones will be laid to finally emerge from an untenable situation from an ethical, diplomatic and strategic point of view.

It is high time for President Macron and the government of Madame Borne to come out of their ambiguity about the Eutelsat affair. This ambiguity weakens their position. So when President Macron talks about Russian propaganda in Africa, Mr. Andrus Ansip, Estonian MP, member of the same Renew group as Stéphane Séjouné, has a good time pointing out that it is the French Eutelsat satellites that broadcast RT Arabic to North Africa .

 

In times of war, the "at the same time" has had its day.

André Lange

Coordinator of the Denis Diderot Committee

23 novembre 2022 - Dans une tribune publiée par Le Monde.fr., le Ministre ukrainien de la culture critique la collaboration d'Eutelsat avec la Russie mais propose à la France de prendre la tête de la lutte contre la désinformation russe - Cette tribune est un moment de vérité pour le Président Macron et son gouvernement. 

LeMonde.fr a publié aujourd'hui une tribune d'Oleksander Tkachenko, Ministre ukrainien de la culture et d  la politique de l'information. Après avoir souligné l'audience mondiale croissante de la chaîne de propagande Russia Today, M. Tkachenko souligne que "l’existence même de la propagande télévisée russe dépend de technologies occidentales. C’est en effet le français Eutelsat qui couvre le territoire de la Fédération de Russie. Détenu à 22 % par le gouvernement français, il est le premier opérateur de satellites au monde par son chiffre d’affaires. Même les sanctions sans précédent prises en 2022 n’ont pas mis un terme à sa coopération avec les Russes. Ce puissant opérateur de satellites continue de diffuser des chaînes de propagande russes. 

 

Eutelsat coopère notamment avec deux grandes plates-formes de télévision payantes russes qui font activement de la propagande, Tricolor TV et NTV-Plus. Celles-ci lui versent chaque année des dizaines de millions d’euros pour être diffusées. Au total, pour ces deux plates-formes, Eutelsat relaie environ 330 chaînes de télévision qui touchent près de quinze millions de foyers russes et plusieurs millions de téléspectateurs en Europe.

Eutelstat diffuse en outre treize chaînes d’information russes, notamment, au sein du groupe RT, la chaîne arabophone RT Arabic destinée à l’Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Ainsi que BelRos (la chaîne de l’Union de la Russie et de la Biélorussie à l’orientation prorusse « impérialiste »), la chaîne militariste Zvezda des forces armées russes, laquelle pratique ouvertement la propagande et la désinformation, et plus de trente chaînes russes régionales."

En bon diplomate, M. Tkachenko n'attaque pas directement les autorités françaises, mais au contraire invite la France à prendre la tête d'un "Information Ramstein"  faisant ainsi référence à base aérienne américaine située en Allemagne, où s’est créé un groupe de contact pour coordonner les efforts des alliés dans la guerre en Ukraine. 

"Il est extrêmement important, écrit M. Tkachenko, d’organiser une rencontre des pays alliés de l’Ukraine dans un avenir très proche afin de définir nos principaux objectifs stratégiques, mais aussi d’élaborer des projets de contre-propagande, diverses mesures tactiques, les bases de la communication entre tous les participants et un mécanisme de coordination stable de nos efforts communs pour contrer la propagande du Kremlin.

 

Information Ramstein doit devenir une grande plate-forme servant à discuter des défis des temps de guerre et à mettre en place un front uni d’informations des pays alliés. Bien sûr, un tel processus, pour être stable et efficace, a besoin d’un leader, d’une locomotive."

"Information Ramstein" n'est peut-être pas le label le plus attractif, mais nous retrouvons dans le concept l'idée de la Task Force suggérée dans notre pétition dès le 5 avril.

 

M. Tkachenko avait détaillé son concept lors d'une réunion des ministres de la culture et des médias du G7 le 14 novembre. 

  • mettre en œuvre des mesures conjointes pour lutter contre la désinformation, notamment pour favoriser la coopération des agences d'information ;

  • introduire des sanctions contre les propagandistes russes qui diffusent de la propagande dans le monde ;

  • promouvoir la diffusion internationale des chaînes ukrainiennes, en particulier la chaîne de télévision « FREEDOM » ;

  • apporter un soutien immédiat à la protection et à la préservation des médias opérant en Ukraine ;

  • étendre les « sanctions culturelles » ;

  • assurer une coopération systémique au niveau gouvernemental;

  • développer une base de données numérique;

  • assurer une large coopération institutionnelle;

  • créer un fonds pour le soutien des médias ukrainiens.

 

Chacune de ces propositions mérite une discussion détaillée. La lutte contre la désinformation organisée par le régime russe, la reconstitution d'un univers médiatique échappant à une stratégie systématique de fausses informations et d'incitation aux propos guerriers et haineux est un projet à long terme. 

 

La proposition doit cependant être maniée avec précaution : une coordination européenne est aussi indispensable pour définir une stratégie permettant de recréer, une fois la guerre terminée, les conditions matérielles d'une libre circulation de l'information entre la Russie et le monde occidental - une libre circulation qui devrait nécessairement placer, sans complaisance, le public russe devant les crimes commis par le régime poutinien. Mais une telle coordination ne devrait pas être simple affaire de contre-propagande : les exigences d'indépendance des journalistes, le pluralisme des approches, la reconnaissance des voix russes qui se sont opposées à Poutine devra faire partie de la dynamique d'un tel projet. 

Un moment de vérité pour les autorités françaises

Cette tribune, publiée quelques heures avant que le Parlement européen n'adopte une résolution qualifiant la Fédération de Russie d'Etat soutenant le terrorisme témoigne de l'importance que le gouvernement ukrainien attache à ce que nous appelons l'"affaire Eutelsat". Il y aura demain neuf mois que l'agression militaire de la Russie contre l'Ukraine a commencé et aucune mesure, française ou européenne, n'a encore été prise pour mettre fin à cette collaboration honteuse et inacceptable. Le Comité Denis Diderot est satisfait de voir que les voix politiques se multiplient pour la dénoncer et que ses travaux sont utilisés comme référence. A partir du moment où l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe et le Parlement européen reconnaissent le caractère terroriste de la manière dont la Russie mène la guerre, l'acceptation sur des satellites européens des chaînes de propagande qui ont souvent anticipé, proposé, louangé les attaques contre les civils et les infrastructures vitales devient vraiment intenable.

La tribune de Monsieur Tkachenko est aussi publiée deux jours après la publication (passée complètement sous silence par la presse française) de la lettre de trente-neuf parlementaires européens demandant des sanctions européennes pour mettre fin à la livraison de services aux chaînes russes de propagande par les opérateurs européens. On notera que parmi ces trente-neuf parlementaires, treize sont français, et vingt (notamment Nathalie Loiseau et Bernard Guetta) appartiennent au groupe Renew, auxquels sont affiliés les députés macronistes. La signature de Stéphane Séjourné, qui est à la fois le Président de Renew et le Secrétaire général de Renaissance manque cependant. Faut-il y voir une division au sein du camp présidentiel ?

On attend des autorités françaises qu'elles se montrent enfin à la hauteur de cette tâche.

M. Tkachenko dispose peut-être d'informations sur les intentions du Président Macron et du gouvernement de Madame Borne dont nous ne disposons et nous aimerions partager son optimisme. Force est cependant de constater qu'aucun signe positif n'est encore venu ni de l'Elysée, ni de Matignon, ni de Bercy, ni du Quai d'Orsay, ni de la Tour Mirabeau où siège l'autorité de régulation, l'Arcom.

Depuis le printemps, on a l'impression désagréable que le Président Macron protège les intérêts du bijou industriel que représente Eutelsat au détriment des intérêts de l'Ukraine mais aussi de la société civile russe. Le Président du Conseil d'administration d'Eutelsat Communications S.A., Monsieur Dominique d'Hinnin, et la Directrice générale d'Eutelsat S.A. portent une lourde responsabilité en ayant fermé les yeux sur les dérives illégales de leurs clients russes (en particulier le fait que ceux-ci comemrcialisent leurs services dans les territoires occupés de l'Ukraine et sur le fait que des propos criminels sont tenus quasi quotdiemment sur les principales chaînes) qui auraient été suffiusantes pour rompre les contrats. Mais au moins doit-on leur reconnaître d'avoir été constants dans leur logique de "neutralité" en  indiquant qu'il appartenait aux autorités de régulation et aux pouvoirs publics de prendre les décisions. 

Saisie officiellement le 8 septembre par Reporters sans frontières, l'autorité de régulation, l'Arcom, n'a pas bougé et RSF a dû déposer un recours devant le Conseil d'Etat, estimant que la réponse donnée par l'Arcom à sa saisine sur les chaînes Rossiya 1, Perviy Kanal et NTV n'était pas satisfaisante dans sa lecture de la loi. SI l'Arcom estime que la loi ne lui permet pas d'agir devant une situation aussi grave (et compromettante pour l'image internationale de la France), pourquoi ne dit-elle pas haut et clair au légilsateur ? 

La nouvelle version de la proposition de résolution de la non-majorité présidentielle qui devrait être débattue à l'Assemblée nationale la semaine prochaine ne contient pas de référence à la question Eutelsat (pas plus d'ailleurs qu'à la question des autres entreprises françaises toujours présentes en Russie). Cette proposition, également faible sur la question de la déportation et de la russification des enfants ukrainiens, n'est pas amendable. Une députée du parti Renaissance du Président, Madame Anne Genetet a dû poser une question parlementaire écrite au Ministre Barrot, en charge de la politique de télécommunication, pour essyer d'obtenir une clarification. 

Demain aura lieu une réunion du Comité consultatif de l'EUTELSAT IGO, l'organisation intergouvernementale qui encadre les activités de la société commerciale. La France fait partie du Comité et l'Ukraine y assistera en tant qu'observateur. Cette réunion n'a aucun caractère décisionnel et les débats du Comité ne sont pas publics. Il est à espérer que l'Ukraine pourra y défendre son point de vue et que des jalons seront posés pour sortir enfin d'une situation intenable des points de vue éthique, diplomatique et stratégique. 

Il est grand temps que le Président Macron et le gouvernement de Madame Borne sortent de leur ambiguité au sujet de l'affaire Eutelsat. Cette ambiguité fragilise leur position. Ainsi quand le Président Macron évoque la propagande russse en Afrique, M. Andrus Ansip, député estonien, membre du même groupe Renew que Stéphane Séjouné, a beau jeu de rappeler que ce sont les satellites français Eutelsat qui diffusent RT Arabic vers l'Afrique du Nord.

 

En temps de guerre, le "en même temps" a fait son temps. 

André Lange
Coordinateur du Comité Denis Diderot

November 21, 2022 - 39 European parliamentarians send a letter to Josep Borrell demanding that the complete suspension of Russian television and radio propaganda broadcasts be included in the next sanctions package.

More here. 

21 novembre 2022 - 39 parlementaires européens adressent une lettre à Josep Borrell demandent que la suspension complète des émissions de télévision et de radio russes de propagande soit inclue dans le prochain paquet de sanctions.

Détails ici

letter EP 19 11 2022.jpg
Mayadeen TV.jpg

Mohammed Ali Al-Houthi Of The Yemeni-Houthi Leadership on Mayadeen TV (Lebanon), 14.3.2022 broadcast by French Eutelsat7 to North Africa and Middle East.

November 20, 2022 - The Denis Diderot Committee addresses the EUTELSAT IGO Advisory Committee regarding Eutelsat S.A.'s collaboration with the Russian war propaganda and genocide incitement apparatus and the policy of  the company with regard to channels from non-European countries. The Advisory Committee will have a meeting on November 24th.

The note proposes a radical change in the approach of non-European customers by Eutelsat S.A., which currently does not take care of human rights values. This is demonstrated not only by the continued collaboration with Russian pay-TV platforms and war propaganda and genocide incitement channels, but also, in particular, with the  channels of the Iranian State broadcaster IRIB, the Hezbollah channel and the Houthi channel. of Yemen, spreading anti-Semitic propaganda.

See details here.

20 novembre 2022 - Le Comité Denis Diderot s'adresse au Comité Consultatif de l'EUTELSAT IGO au sujet de la collaboration d'Eutelsat S.A. avec l'appareil russe de propagande de guerre et d'incitation au génocide et de la politique de l'entreprise à l'égard des chaînes des pays non-Européens.  La prochaine réunion du Comité consultatif aura lieu le 24 novembre. 

La note propose un changement radical dans l'approche des clients non européens par Eutelsat S.A., qui ne prend actuellement pas soin des valeurs des droits de l'homme. Cela est démontré non seulement par la poursuite de la collaboration avec les plateformes de télévision payante russes et les chaînes de propagande de guerre et d'incitation au génocide, mais aussi, notamment avec les chaînes du diffuseur d'Etat iranien IRIB, la chaîne du Hezbollah et la chaîne Houthi du Yémen, diffusant de la propagande antisémite.

Voir les détails ici.

November 18, 2022 - Presentation of the Eutelsat Affair at the Internet Without Borders Conference (Bagnolet, November 18-19, 2022)

The Internet Without Borders Conference brings together a hundred participants, Russians, Ukrainians, French to analyze the strategic importance of the Internet in the war in Ukraine, to examine the technical possibilities of circumventing the Internet censorship mechanisms established by the Russian authorities , analyze the mechanisms of propaganda.

 

André Lange presented the Eutelsat affair as well as the action of the Denis Diderot Committee and the Stop Bloodcatsing Coalition.

18 novembre 2022 - Présentation de l'Affaire Eutelsat à la Conférence Internet sans frontières (Bagnolet, 18-19 novembre 2022)

La Conférence Internet sans frontières réunit une centaine de participants, russes, ukrainiens, français pour analyser l'importance stratégique d'Internet dans la guerre en Ukraine, examiner les possibilités techniques de contournement des mécanismes de censure de l'Internet établis par les autorités russes, analyser les mécanismes de propagande.

 

André Lange a présenté l'affaire Eutelsat ainsi que l'action du Comité Denis Diderot et de la Coordination Stop Bloodcatsing.

Anne Genetet

15 NOVEMBRE 2022 -  Contribution d'Eutelsat S.A. à la propagande russe

 

La Députée Madame Anne Genetet (Renaissance) - Français établis hors de France) a adressé une question parlementaire écrite à Monsieur Jean-Noël Barrot, ministre délégué auprès du ministre de l'économie, des finances et de la souveraineté industrielle et numérique, chargé de la transition numérique et des télécommunications.

Après avoir rappelé les principales données du dossier, Madame Genetet pose diverses questions importantes sur

  • les procédures d'identification des chaînes diffusées par les saltellites relevant de la juridiction de l'Arcom,

  • sur les éventuelles initiatives prises par la France auprès de la Commission européenne,

  • sur les éventuelles initiatives auprès de l'EUTELSAT IGO en vue de demander la réunion d'une Assemblée générale extraordinaire afin de prendre les mesures nécessaires pour que cesse la diffusion de chaînes russes d'incitation à la haine, à la violence et au génocide sur l'ensemble des capacités satellitaires d'Eutelsat S.A., y compris celles en leasing sur les satellites russes ?  

  • quelles mesures la France compte-t-elle mettre en place pour protéger son espace médiatique et informationnel contre les entreprises de désinformation émanant d'entités étrangères ?

On trouvera le texte complet de la question ici.

Le Comité Denis Diderot et la Coordination Stop Bloodcasting! remercient Madame Genetet pour cette interpellation, qui devrait permettre d'y voir plus clair sur le traitement du dossier par le gouvernement.  Les réponses apportées fin juillet par le Chef de Cabinet de Monsieur Bruno Le Maire, Ministre de l'Economie, des Finances, de la Souverainté industrielle et numérique n'indiquaient pas d'initiatives significatives. 

 

Poutine.JPG

10 November 2022 - Putin's shadow hangs over Eutelsat's General Meeting of Shareholders

On November 10, the Annual General Meeting of Shareholders of Eutelsat Communications S.A. took place in Issy-les-Moilineaux, in the Paris region.

On this occasion, the Stop Bloodcasting Coalition made a point of questioning the managers and the shareholders about the continuation of the company's collaboration with the Russian apparatus of war propaganda and incitement to genocide.

A gathering of organizations took place in front of the Accor Tower where the meeting was held. André Lange, Coordinator of the Denis Diderot Committee, had bought some symbolic shares to be able to ask a written question and an oral question to the management.

As was foreseeable, the management responded by invoking the formal argument of its neutrality on the contents, which appears really weak when one considers the importance of the long-term collaboration with the Russian partners in the definition of infrastructure. It did not respond in detail to questions relating to partnership agreements with Russian companies and above all did not respond to the illegal distribution of services by its two clients in the occupied territories of Ukraine.

You will find here a detailed verbatim, an analysis of the remarks made during this meeting and the consequences for the evolution of the file.

10 novembre 2022 - L'ombre de Poutine a plané sur l'Assemblée générale d'Eutelsat

 

Le 10 novembre avait lieu à Issy-les-Moilineaux, en région parisienne, l'Assemblée générale annuelle des actionnaires d'Eutelsat Communications S.A.  

 

A cette occasion la Coordination Stop Bloodcasting a tenu à interpeller les dirigeants et la actionnaires au sujet de la continuation de la collaboration de l'entreprise avec l'appareil russe de propagande de guerre et d'incitation au génocide.  Un rassemblement des organisations a eu lieu devant la Tour Accor où se tenait l'assemblée. André Lange, Coordinateur du Comité Denis Diderot, avait acheté quelques actions symboliques pour pouvoir poser une question écrite et une question orale à la direction.

 

Comme c'était prévisible, la Direction a répondu en invoquant l'argument formel de sa neutralité, sur les contenus, qui apparaît vraiment faible lorsque l'on considère l'importance de la collaboration à long terme avec les partenaires russes dans la définition d'infrastructures. Elle n'a pas répondu de manière détaillée sur les questions relatives aux accords de partenariats avec les entreprises russes et surtout n'a pas répondu sur la distribution illégale par ses deux clients des services dans les territoires occupés de l'Ukraine.  

 

On trouvera ici un verbatim détaillé, une analyse des propos tenus durant cette assemblée et les conséquences pour l'évolution du dossier. 

AG 10 11 2022a.jfif

NOVEMBER 15, 2022 - Contribution of Eutelsat S.A. to Russian propaganda

 

The French Deputy Mrs. Anne Genetet (Renaissance - representing the French living outside France) addressed a written parliamentary question to Mr. Jean-Noël Barrot, Minister Delegate to the Minister of Economy, Finance and Industrial and Digital Sovereignty, responsible for the digital transition and telecommunications.

After recalling the main data in the file, Mrs Genetet asks various important questions about

  • the procedures for identifying channels broadcast by Eutelsat satellites falling under the jurisdiction of Arcom,

  • on any initiatives taken by France with the European Commission realted to the file

  • on possible initiatives with EUTELSAT IGO to request the meeting of an Extraordinary General Assembly to take the necessary measures to stop the broadcasting of Russian channels of incitement to hatred, violence and genocide on all satellite capacities of Eutelsat S.A., including those leased on Russian satellites?

  • what measures does France intend to put in place to protect its media and information space against disinformation companies from foreign entities?

The full text of the question can be found here.

The Denis Diderot Committee and the Stop Bloodcasting Coordination! thank Mrs Genetet for this interpellation, which should make it possible to see more clearly on the treatment of the file by the government. The responses provided at the end of July by the Chief of Staff of Mr. Bruno Le Maire, Minister of the Economy, Finance, Industrial and Digital Sovereignty did not indicate any significant initiatives.

center for civic liberties.png

NOVEMBER, 5  2022 - Ukrainian Nobel Prize for Peace  2022 joins our action ! 

 

The Denis Diderot Committee and Coordination Stop Bloodcasting! are very honored by the support of the Centre for Civil Liberties, Ukraine, Nobel Prize for Peace 2022, to the proposal to the European Parliament for a Resolution calling for a ban on the delivery of satellite services to the Russian TV and radio propaganda channels by the French company Eutelsat S.A. and the Luxembourg company.

Thank you to Oleksandra Matviichuk and her team ! 

We welcome also in the Coordination Stop Bloodcasting! other new partners : 

The Coordination Stop Bloodcasting! now count 13 partners and has voication  to welcome many more. 

5 NOVEMBRE 2022 - Le Prix Nobel ukrainien de la paix 2022 se joint à notre action !

Le Comité Denis Diderot et la Coordination Stop Bloodcasting ! sont très honorés du soutien du Centre for Civil Liberties, Ukraine, Prix Nobel de la paix 2022, à la proposition au Parlement européen d'une résolution demandant l'interdiction de la fourniture de services satellitaires aux chaînes de télévision et de radio de propagande russes par la société française Eutelsat S.A. et la société luxembourgeoise SES.

Merci à Oleksandra Matviichuk et son équipe !

Nous accueillons également dans la Coordination d'autres nouveaux partenaires :

  • Democratic Movement for Freedom in Russia,  Organisation enregistrée en Autriche qui défend les droits de l'homme et les libertés et informe le public autrichien des menaces du régime russe

  • EU DisinfoLab, organisation indépendante à but non lucratif, établie à Bruxelles, qui se concentre sur la lutte contre les campagnes de désinformation sophistiquées ciblant l'UE, ses États membres, ses principales institutions et ses valeurs fondamentales.

  • Media Resistance Group - initiative dont le but est de briser le blocus idéologique en Russie et d'informer la majorité des habitants de la Fédération de Russie de ce qui se passe réellement dans leur dos.

  • Russian Solidarity in Belgium, un groupe qui organise des manifestations et d'autres activités en Belgique liées au mouvement anti-guerre russe, et généralement pour soutenir la transition démocratique, les prisonniers politiques

La Coordination Stop Bloodcasting! compte à présent 13 partenaires et a vocation à en accueillir de nombreux autres. 

manif ukraine 5 11 éàéé.jpg

November 5, 2022. "Eutelsat, out of Russia!".

 

In Paris, the Denis Diderot Committee was present at the Solidarity March with Ukraine, along with friends from the Union des Ukrainiens de France and the association Pour l'Ukraine, leur liberté et la nôtre. Among the slogans that sprang up on Boulevard Beaumarchais was "Stop Bloodcasting! Eutelsat, out of Russia! No Russian propaganda on French satellites!". Place de la Bastille, André Lange presented the Eutelsat Affair and called for a rally to be held on Thursday, November 10, 1 p.m., in front of the Accor Sequana Tower, 82 Rue Henri Farman, on the occasion of the General Assembly of Eutelsat Communications S.A.

5 Novembre 2022. "Eutelsat, hors de Russie !".

A Paris, le Comité Denis Diderot était présent à la Marche de solidarité avec l'Ukraine, en compagnie des amis de l'Union  des Ukrainiens de France et l'association Pour l'Ukraine, leur liberté et la nôtre. Parmi les slogans qui ont  jailli Boulevard Beaumarchais était "Stop Bloodcasting ! Eutelsat, hors de Russie ! Pas de propagande russe sur les satellites français !". Place de la Bastille, André Lange a présenté l'Affaire Eutelsat et a appelé au rassemblement qui doit se tenir le jeudi 10 novembre, 13 heures, devant la Tour Accor Sequana, 82 Rue Henri Farman, à l'occasion de l'Assemblée générale d'Eutelsat Communications S.A. 

photo_2022-10-08_20-21-29.jpg

NOVEMBER 2, 2022 - Stop Bloodcasting Coordination! send a letter to the Group Presidents of the European Parliament

The Stop Bloodcasting! Coordination, which now brings together nine organisations, has just sent the Presidents of the political groups of the European Parliament a proposal for a Resolution calling for a ban on the provision of services by European satellite operators to media services audiovisual and radio stations linked to the authorities of the Russian Federation. 

This mainly concerns the French company Eutelsat S.A. which distributes Russian propaganda channels in Russia itself, in the occupied and annexed territories of Ukraine, in North Africa, the Middle East, South Africa, Armenia and Kyrgyzstan. RT Arabic and Soyuz, channel of the Russian Orthodox Church, are still distributed to Europe.

The Luxembourg company SES is also concerned, but to a lesser extent: it broadcasts RT News in South Africa and India.

 

The proposal also indicates the need for the eventual development of regulations for television services using European capacities to reach countries outside the European Union, a situation which is not covered by the Audiovisual Media Services Directive.

The text also calls for the establishment of a European Task Force, bringing together the various professional stakeholders, with a view to studying the possibilities of restoring a free flow of information between the European Union and the Russian Federation.

The letter to Group Presidents is accompanied by a brief summary describing the services provided by Eutelsat S.A. and SES to Russian television and radio channels.

 

2 NOVEMBRE 2022 - La Coordination Stop Bloodcasting ! écrit aux Présidents de groupes du Parlement européen

La Coordination Stop Bloodcasting!, qui réunit à présent neuf organisation, vient d'adresser aux Présidents et Présidentes des groupes politiques du Parlement européen une proposition de résolution demandant l'interdiction de la livraison de services par les opérateurs de satellites européens aux services de médias audiovisuels et aux radios liées aux autorités de la Fédération de Russie.

Cela concerne essentiellement la société française Eutelsat S.A. qui distribue des chaînes russes de propagande en Russie même, dans les territoires occupés et annexés d'Ukraine, en Afrique du Nord, au Moyen-Orient, en Afrique du Sud, en Arménie et au Kirghizistan. RT Arabic et Soyuz, chaîne de l'Eglise orthodoxe russe, sont encore distribuées vers l'Europe.

La société luxembourgeoise SES est également concernée, mais dans une moindre mesure : elle diffuse RT News en Afrique du Sud et en Inde. 

 

La proposition indique également la nécessité de l'élaboration, à terme, d'une réglementation pour les services de télévision utilisant les capacités européennes pour s'adresser à des pays tiers à l'Union européenne, situation qui n'est pas couverte par la Directive sur les services de médias audiovisuels.

Le texte demande également l'instauration d'une Task Force européenne, réunissant les différents acteurs professionnels, en vue d'étudier les possibilités de rétablir une libre circulation des informations entre l'Union européenne et la Fédération de Russie. 

La lettre aux Présidents de groupe est accompagnée d'une brève note de synthèse décrivant les services rendus par Eutelsat S.A. et SES aux chaînes de télévision et de radio russes. 

Russie Libertes.jpg

30 OCTOBRE 2022 

Une centaine de Russes, Ukrainiens, Français et autres européens se sont réunis aujourd’hui place de la Bastille, réunis à l'invitation de Russie-Libertés pour manifester contre la guerre en Ukraine,  contre le régime criminel de Poutine; pour la victoire de l'Ukraine et la paix en Europe.

#PourvotreLiberteetPourlaNotre #russiansagainstwar

André Lange, coordinateur du Comité Denis Diderot, a présenté l'"affaire Eutelsat". 

bastille 30 2022.jfif
manifestante 30 10 2022.jfif
nrada.jpg

OCTOBER 26, 2022 - According to the National Council for Television and Radio Broadcasting of Ukraine, Russian TV channels "Russia 24", "RTR Planet" and "Pervy" should be recognized as terrorist organizations

Due to the systematic and consistent justification, public support and incitement on the air of the Russian TV channels "Rossiya 24", "RTR Planet" and "Pervy" for the commission of terrorist acts by the Russian Federation, these "media" should be recognized as terrorist organizations in accordance with Ukrainian legislation. The National Council expressed its position in letters to law enforcement agencies based on the monitoring of the programs of these Russian channels regarding the terrorist attacks committed by the Russian Federation in Vinnytsia, Olenivka, and Chaplin.

Translation of the full release (Google Translate)

26 OCTOBRE 2022 - Conseil national de la Télévision et de la Radio d'Ukraine "Les chaînes de télévision russes "Russia 24", "RTR Planet" et "Pervy" devraient être reconnues comme des organisations terroristes"

En raison de la justification systématique et cohérente, du soutien public et de l'incitation sur les ondes des chaînes de télévision russes "Rossiya 24", "RTR Planet" et "Pervy" à la commission d'actes terroristes par la Fédération de Russie, ces "médias" devraient être reconnus comme des organisations terroristes conformément à la législation ukrainienne. Le Conseil national a exprimé sa position dans des lettres aux forces de l'ordre sur la base de la surveillance des programmes de ces chaînes russes concernant les attentats terroristes commis par la Fédération de Russie à Vinnytsia, Olenivka et Chaplin.

 

Traduction du communiqué complet par Google

28 OCTOBRE 2022 - M. Andrus Ansip, ancien Vice-Président de la Commission européennne n'est pas satsifait de la réponse donnée par Madame Eva Berneke, Directrice générale d'Eutelsat

Le 18 octobre dernier, M. Ansip avait adressé une lettre sévère à Madame Berneke.  Celle-ci lui a répondu le 20 octobre, dans par lettre qui reprend l'argument classique, et de moins en moins convaincant, de l'obligation de neutralité d'Eutelsat. La lettre contenait diverses approximations et occultations.  M. Ansip lui répond avec une lettre du 26 octobre (publiée aujourd'hui par Politico) encore plus sévère qui se termine par "L'inaction vous fait percevoir, aux yeux des gens que je représente, comme un partenaire des crimes de guerre."

OCTOBER 28, 2022 - Mr. Andrus Ansip, former Vice-President of the European Commission is not satisfied with the answer given by Ms. Eva Berneke, CEO of Eutelsat

On October 18, Mr Ansip sent a stern letter to Mrs Berneke. The latter replied to him on October 20, in a letter which takes up the classic argument, and less and less convincing, of the obligation of neutrality of Eutelsat. The letter contained various approximations and concealments. Mr. Ansip responds with an even more stern October 26 letter (published today by Politico) that ends with "Inaction makes you see yourself, in the eyes of the people I represent, as a partner in war crimes ."

Politico 28.10.2022.jpg
Raphael Gluckmann.jpg

MEP Raphaël Glucksmann, chairing the meeting of the ING2 Committee of the European PArliament (Brussels, 27.10.2022)

Berneke Borsen 27 10 2022.jpg

Interview of  Morten Løkkegaard, Borsen, 27.10.2022

27 OCTOBER 2022 - Two other members of the European Parliament take a stand against Eutelsat's collaboration with Russian propaganda channels

Raphaël Gluckmann, President of the INGE2 Commission of the European Parliament (France, S&D Group), and Morten Løkkegaard, Vice-President of the same Commission (Denmark, Renew Europe Group) took a stand today in the Eutelsat affair.

The Denis Diderot Committee received the following message from Raphaël Glucksmann's parliamentary assistant: "We thank you for your message and your commitment to this file. I would like to assure you of Mr. Glucksmann's full support. As President of the special committee on foreign interference in the democratic processes of the Union, including disinformation, he has already raised this issue on several occasions and is in contact with the competent national and European authorities so that a solution can be found in the as fast as we can."

Morten Løkkegaard gave an interview to the Danish financial newspaper Börsen, in which he strongly criticized the position of "neutrality" of Mrs. Eva Berneke, CEO of Eutelsat S.A. He believes that Eva Berneke and Eutelsat "should get their house in order". “It is high time. I actually think that the clock is almost past 12 in this matter," he says to Børsen. Another argument in the debate is that one must be particularly careful when it comes to the media and freedom of expression. When several Russian state media were closed in the EU in the spring, Løkkegaard was skeptical, he says. "The war in Ukraine and the atrocities of the Russians put us in a long series of dilemmas, also regarding the Russian media," he says and elaborates: "I was critical to begin with. But I just have to say that when you sit on such a committee, where I have now sat for a year, you see and hear many things - and at some point you have to make up with yourself, how naive you are allowed to be."

The ING2 Commission (Special Commission on foreign interference in all democratic processes in the European Union, including disinformation) met on October 27 in Brussels under the chairmanship of Raphaël Glucksmann. The video of the meeting is available below. I particularly recommend the presentation of Jakub Kalensky, of the Hybrid CoE (14'45'51)

27 OCTOBRE 2022 - Deux autres membres du Parlement européen prennent position contre la collaboration d'Eutelsat avec les chaînes russes de propagande

Raphaël Gluckmann, Président de la Commission INGE2 du Parlement européen (France, Groupe S&D), et Morten Løkkegaard, Vice-Président de la même Commission (Danemark, Groupe Renew Europe) ont pris aujourd'hui position dans l'affaire Eutelsat. 

Le Comité Denis Diderot a reçu de l'assistante parlementaire de Raphaël Glucksmann le message suivant : "Nous vous remercions pour votre message et votre engagement dans ce dossier. Je tiens à vous assurer du plein soutien de Monsieur Glucksmann. En tant que Président de la commission spéciale sur les ingérences étrangères dans les processus démocratiques de l'Union, y compris la désinformation, il a déjà soulevé cette problématique à plusieurs reprises et est en contact au niveau des autorités nationales et européennes compétentes pour qu'une solution soit trouvée dans les meilleurs délais."

Morten Løkkegaard a quant à lui donné une interview au journal financier danois Börsen, dans laquelle il critique fermement la position de "neutralité" de Madame Eva Berneke, Directrice générale d'Eutelsat S.A. Il estime qu'Eva Berneke et Eutelsat "devraient mettre de l'ordre dans leur maison". "Il est grand temps. Je pense en fait qu'il est presque 12 heures passées dans cette affaire", dit-il à Børsen. Un autre argument dans le débat est qu'il faut être particulièrement prudent en ce qui concerne les médias et la liberté d'expression. Lorsque plusieurs médias d'État russes ont été fermés dans l'UE au printemps, Løkkegaard était sceptique : "La guerre en Ukraine et les atrocités des Russes nous ont placés dans une longue série de dilemmes, également en ce qui concerne les médias russes", dit-il et précise : "J'étais critique au départ. Mais je dois juste dire que lorsque vous siègez dans un tel comité, où je siège maintenant depuis un an, vous voyez et entendez beaucoup de choses - et à un moment donné, vous devez vous réconcilier avec vous-même, à quel point vous êtes autorisé à être naïf ."

La Commission INGE2 (Commission spéciale sur l’ingérence étrangère dans l’ensemble des processus démocratiques de l’Union européenne, y compris la désinformation) s'est réunie ce 27 octobre à Bruxelles sous la présidence de Raphaël Glucksmann. La vidéo de la réunion est disponible ci-dessous. Je recommande en particulier la présentation de Jakub Kalensky, du Hybrid CoE (14'45'51)

jourova.jfif

Vera Jourova (Photto : European Commission)

25 OCTOBER 2022 - Mrs Jourova, Vice-President of the European Commission and two Members of the European Parliament plead for the end of the collaboration of Eutelsat and SES with Russian propaganda channels outside Europe.

On October 25 and 26, the EU DesinfoLab 2022 Conference took place in Brussels, an event that brought together around 200 specialists in the analysis of various forms of disinformation. Many communications, rich in analysis, but essentially focused on the role of the Internet.

 

Christophe Deloire, Secretary General of Reporters Without Borders, was one of the few to mention the role of the French company Eutelsat in the dissemination of Russian propaganda, in Russia itself.

Mrs. Vera Jourova, Vice-President of the European Commission, in charge of respect for European Union values ​​and transparency, intervened during the Conference. She asserted that Europe must curb the activity of the Kremlin's weapons of mass deception. "Our European response to disinformation is carefully tailored, nuanced and democratic." She referred to the global dimension of Russian propaganda and underlined that the time for neutrality is over: it is not a war between Russia and Ukraine, but a war between authoritarianism and democracy.

André Lange, coordinator of the Denis Diderot Committee and the Stop Bloodcasting Coordination! asked Mrs. Jourova about the collaboration of European satellite operators Eutelsat and SES, which continue to distribute Russian propaganda channels in Russia, occupied territories of Ukraine, Armenia, Kyrgistan, North Africa, Middle East, South Africa for Eutelsat, India and South Africa for SES.

Mrs. Jourova replied very clearly that she considered this collaboration as shameful and unacceptable. The Commission services are working on the matter. Commissioner Thierry Breton is in charge of the dossier and recently received the Director General of Eutelsat. Mrs. Jourova, however, admitted that the solution was not easy and that she could not promise anything.

The Denis Diderot Committee and the Stop Bloodcasting Coordination! welcome this statement and thank Mrs Jourova. It has been seven months since the alert was launched and this is the first time that a Member of the European Commission has taken a public position on the matter. They note, however, that Mr. Breton's meeting with Ms. Berneke, General Manager of Eutelsat, dates back to September 1 and that nothing has changed since. It is also somewhat paradoxical that it is the Commissioner in charge of the Internal Market who is dealing with a file which in fact affects external markets, foreign affairs and respect for international conventions on fundamental rights.

That same day, two MEPs, Mr. Andrus Ansip (Estonia, Renew group) and Mrs. Nathalie Loiseau (France, President of the Security and Defense Sub-Commission) assured the Denis Diderot committee and the Coordination Stop Bloodcating! that they would support in the European Parliament and the European Commission the proposal to ban the supply of satellite services to television and audiovisual services linked to the Russian authorities. Madame Loiseau proposes that these sanctions be included in the next package of sanctions.

25 OCTOBRE 2022 - Madame Jourova, Vice-Présidente de la Commission européenne et deux membres du Parlement européen plaident pour la fin de la collaboration d'Eutelsat et de SES avec les chaînes russes de propagande en dehors de l'Europe.

Les 25 et 26 octobre a eu lieu à Bruxelles la EU DesinfoLab 2022 Conference, un événement qui a réuni environ 200 spécialistes de l'analyse des diverses formes de désinformation. De nombreuses communications, riches en analyse, mais essentiellement focalisées sur le rôle d'Internet.

 

Christophe Deloire, Secrétaire général de Reporters sans frontières, a été un des rares à évoquer le rôle de la société française Eutelsat dans la diffusion de la propagande russe, en Russie même. 

Madame Vera Jourova, Vice-Présidente de la Commission européenne, chargée du respect des valeurs de l'Union européenne et de la transparence, est intervenue durant la Conférence. Elle a affirmé que l'Europe doit freiner l'activité des armes de tromperie massive du Kremlin. "Notre réponse européenne à la désinformation est soigneusement adaptée, nuancée et démocratique." Elle a évoqué la dimension mondiale de la propagande russe et souligné que le temps de la neutralité est dépassé : il ne s'agit pas d'une guerre entre la Russie et l'Ukraine, mais d'une guerre entre l'autoritarisme et la démocratie. 

André Lange, coordinateur du Comité Denis Diderot et de la Coordination Stop Bloodcasting! a interrogé Madame Jourova sur la collaboration des opérateurs de satellites européens Eutelsat et SES, qui continuent à distribuer les chaînes de propagande russe en Russie, territoires occupés de l'Ukraine, Arménie, Kyrgistan, Afrique du Nord, Moyen-Orient, Afrique du Sud pour Eutelsat, Inde et Afrique du Sud pour SES. 

Madame Jourova a répondu très clairement qu'elle considérait cette collaboration comme honteuse et inacepptable. Les services de la Commission travaillent sur la question. Le Commissaire Thierry Breton est en charge du dossier et à reçu récemment la Directrice générale d'Eutelsat. Madame Jourova a cependant reconnu que la solution n'était pas facile et qu'elle ne pouvait rien promettre.

Le Comité Denis Diderot et la Coordination Stop Bloodcasting! se réjouissent de cette déclaration et remercient Madame Jourova. Il y a sept mois que l'alerte a été lancée et c'est la première fois qu'un Membre de la Commission européenne prend une position publique sur la question. Ils notent cependant que la rencontre de M. Breton avec Madame Berneke, Directrice générale d'Eutelsat, remonte au 1er septembre et que rien n'a changé depuis. Il est par ailleurs un peu paradoxal que ce soit le Commissaire en charge du Marché intérieur qui s'occupe d'un dossier qui touche en fait aux marchés extérieurs, aux affaires étrangères et au respect des conventions internationales sur les droits fondamentaux. 

Ce même jour, deux députés européens, M. Andrus Ansip (Estonie, groupe Renew) et Madame Nathalie Loiseau (France, Présidente de la Sous Comission Sécurité et Défense) ont assuré le comité Denis Diderot et la Coordination Stop Bloodcating! qu'ils soutiendraient au Parlement européen et auprès de la Commission européenne la proposition d'interdiction de livraisons de services satellitaires aux télévisions et services audiovisuels liés aux autorités russes. Madame Loiseau propose que ces sanctions soient inscrites dans le prochain paquet de sanctions. 

deloire.jfif

Christophe Deloire (Photo : André Lange)

Politico Brussels Newsletter 25 10 2022.jpg

Brussels Playblook from Politico, 25.10.2022

Stratcom 25 10 2022.jpg

25 OCTOBER 2022

 

Stratcom, the Centre for Strategic Communication and Information Security under the Ministry of Culture and Information Policy of Ukraine posts a thread on Twitter explaining Eutelsat's role in broadcasting the Russian propaganda in Russia itself. It uses the slogan and visuals of our Coordination Eutelsat Stop Bloodcasting campaign!

Stratcom 2.jpg

25 OCTOBRE 2022 

Stratcom, le Centre pour la communication stratégique et la sécurité de l'information sous le Ministère de la culture et de la politique de l'information de l'Ukraine, publie un fil sur Twitter expliquant le rôle d'Eutelsat dans la diffusion de la propagande russe en Russie même. Il reprend le slogan et les visuels de notre cmapagne Coordination Eutelsat Stop Bloodcasting ! 

21 OCTOBER 2022 - The first point of the conclusions of the European Council mention disinformation

"The European Council is determined to counter disinformation aimed at negating our collective efforts to defend the sovereignty of Ukraine and the rules-based international order".

On this occasion, during a debate on BFM TV, the historian Antoine Arjakovsky evokes the collaboration of Eutelsat, French company, which provides Russian propaganda channels in Russia itself. It is, to our knowledge, that this scandal is mentioned on a French television channel, at prime time. It is not clear, however, that the mention of disinformation in the Council's text is aimed at Eutelsat's collaboration. And anyway disinformation is a too weak concept to describe the regular infringement to fundamental rights in Russian political talk shows.

21 OCTOBRE 2022 - Le premier point des conclusions du Conseil européen évoque la désinformation

"Le Conseil Européen est déterminé à contrer la désinformation destinée à anihiler nos efforts collectifs pour défendre la souveraineté de l'Ukraine et l'ordre international basé sur le droit".

A cette occasion, lors d'un débat sur BFM TV, l'historien Antoine Arjakovsky évoque la collaboration d'Eutelsat, société française, qui fournit les chaînes de propagande russe en Russie même. C'est, à notre connaissance que ce scandale est évoqué sur une chaîne de télévision française, à une heure de grande écoute. Il n'est pas évident, cependant, que l'évocation de la désinformation dans le texte du Conseil vise la collaboration d'Eutelsat. Et, quoi qu'il en soit, le concept de désinformation est trop faible pour décrire les atteintes quasi quotidiennes aux droits fondamentaux par les intervenants des talk shows politiques russes.  

European Council 21.10.2022.jpg
ansip.jpg

Andrus Ansip (Photo : Estonian Presidency)

18 OCTOBER 2022 - Andrus Ansip, Estonian Member of the European Parliament (RENEW Europe) and former Vice-President of the European Commission, Commissioner in charge of Digital Single Market, has just written to Mrs Bernede, CEO of Eutelsat S.A. to express his surprise at the continuation of the cooperation with Russia.

This letter focuses on three observations:

 

  • Eutelsat continues to broadcast Russian propaganda channels in Russia, Ukraine and Africa (Mr Ansup refers to the information collected by the Diderot Committee and to the open letter sent to the President of the European Parliament).

 

  • Following the breach of contract with OneWeb, the Russians keep 36 satellites of the British company with which Eutelsat is in the process of merging. This situation jeopardizes the security of the entire constellation.

 

  • Eutelsat continues to advertise on its website its collaboration with the Russian operator RSCC.

Accordingly, Andrus Ansip requests, in firm terms, an explanation of the steps taken to end Eutelsat's involvement in Russian propaganda, and of the advisability of continuing the acquisition of Oneweb while the security of the constellation is jeopardized by the fact that the Russians have the opportunity to examine in detail the satellites they hold.

The Denis Diderot Committee thanks Mr. Ansip for this salutary letter. This is the first time that a European representative echoes our action. We had already written twice to all the French members of the European Parliament and had received no reaction to these letters.

Contacted by The Telegraph (19.10.2022), "Eutelsat declined to comment".

See here the full text of the letter

18 OCTOBRE 2022 -  Andrus Ansip, Membre estonien du Parlement européen (RENEW Europe) et ancien Vice-Président de la Commission européenne,  en charge du Marché numérique unique, vient d'écrire à Madame Bernede, DG d'Eutelsat S.A. pour s'étonner de la continuation de la collaboration avec la Russie. 

Cette lettre porte sur trois constats :

 

  • Eutelsat continue à diffuser les chaînes russes de propagande en Russie, en Ukraine et en Afrique (M. Ansup fait référence aux informations collectées par le Comité Diderot et à la lettre ouverte envoyée à la Présidente du PArlement européen).

  • Suite à la rupture de contrat avec OneWeb, les Russes conservent 36 satellites de la société britannique avec laquelle Eutelsat est en train de fusionner. Cette situation met en péril la sécurité de l'ensemble de la constellation.

  • Eutelsat continue à afficher sur son site sa collaboration avec l'opérateur russe RSCC.

En conséquence, Andrus Ansip demande, dans des termes fermes, des explications sur les mesures prises pour mettre fin à la participation d'Eutelsat à la propagande russe, et sur l'opportunité de continuer l'acquisition de Oneweb alors que la sécurité de la constellation est mise en péril par le fait que les Russes ont la possibilité d'examiner en détail les satellites qu'ils détiennent. 

Le Comité Denis Diderot remercie M. Ansip pour cette lettre salutatire. C'est la première fois qu'un mandataire européen fait écho à notre action. Nous avions déjà écrit à deux reprises à l'ensemble des membres français du Parlement européen et n'avions reçu enregistré aucune réaction à ces lettres. 

Contacté par le quotidien britannique The Telegraph (19.10.2022), Eutelsat n'a pas souhaité faire de commentaire.

La copie de la lettre est disponible ici.

19 OCTOBER 2022 - The Denis Diderot Committee's petition will be examined by the European Parliament

The President of the Petitions Committee of the European Parliament, Ms Dolors Montserrat, sent a letter to indicate that the petition which had been registered in April had been considered eligible and that the Committee had started examining it. The Commission has requested an investigation report from the European Commission.

The Commission considered it necessary to send the dossier for information to the Committee on Foreign Affairs, Culture and Education, to the Delegation to the European Union of the Committee of the Parliamentary Association of Ukraine and to the Delegation to the Euronest Parliamentary Assembly. .

The Denis Diderot Committee sent a letter of thanks to Mrs. Dolors Montserrat with a description of the evolution of the action and the analyzes that have occurred since April.

You can read Mrs Monserrat letter here

19 OCTOBRE 2022 - La pétition du Comité Denis Diderot sera examinée par le Parlement européen

La Présidente de la Commission Pétition du Parlement européen, Madame Dolors Montserrat, a envoyé une lettre pour indiquer que la pétition qui avait été enregsitrée en avril avait été considérée comme éligible et que la Commission en avait commencé l'examen. La Commission a demandé un rapport d'investgation à la Commission europenne.

La Commission a considéré nécessaire de communiquer pour information le dossier aux Commission Affaires étarngères, Culture et Education, à la Délégation auprès de l'Union européenne du Comité de l'Association parlementaire d'Ukraine et à la Délagation auprès de l'Assemblée parlementaire Euronest.

Le Comité Denis Diderot a adresé une lettre de remerciement à Madame Dolors Montserrat avec une description de l'évolution de l'action et des analyses survenues depuis le mois d'avril. 

La lettre de Madame Monserrat est reproduite ici.

Robertta metsola.jpg
photo_2022-10-08_20-21-29.jpg

Roberta Metsola, President of the European Parliament
Roberta Metsola, Présidente du Parlement européen

12 OCTOBER 2022 - SIX ORGANISATIONS WRITE TO THE PRESIDENT OF THE EUROPEAN PARLIAMENT, MRS ROBERTA METSOLA, TO ASK FOR A RESOLUTION PROPOSING A BAN ON THE TRANSMISSION OF RUSSIAN PROPAGANDA CHANNELS BY EUROPEAN SATELLITE OPERATORS.

On the occasion of the preparation of the debate on Ukraine which is to take place in a plenary session of the European Parliament on Wednesday 19 October, six organizations have written to Mrs Roberta Metsola, President of the European Parliament, with a copy to the Presidents and Presidents of the Committees concerned and to the Presidents of the political groups to suggest the a motion for a resolution on the prohibition of delivery of satellite services to TV channels and pay-TV platforms related to Russian authorities.

Read the open letter here

12 OCTOBRE 2022 - SIX ORGANISATIONS ECRIVENT A LA PRESIDENTE DU PARLEMENT EUROPEEN, MADAME ROBERTA METSOLA, POUR DEMANDER UNE RESOLUTION PROPOSANT L'INTERDICTION DE LA TRANSMISSION DES CHAINES DE PROPAGANDE RUSSE PAR LES OPERATEURS EUROPEENS DE SATELLITES.

A l'occasion de la préparation du débat sur l'Ukraine qui doit avoir lieu uns séance plénière du Parlement européen ce mercredi 19 octobre, six organisations ont écrit à Madame Roberta Metsola, Présidente du Parlement euroépen, avec copie aux Présidents et Présidentes des Commissions concernées et aux Présidents des groupes politiques pour suggérer la proposition de résolutionsur l'interdiction de fournir des sarvices par satellite aux chaînes de télévision et aux plates-fomres de télévision à péage liées aux autorités russes. 

Lisez la lettre ouverte ici

Manifestants.jfif

9 OCTOBRE 2022 - Eutelsat, Stop Bloodcasting !

Six organisations et trois performeuses russes se sont réunies devant le siège d'Eutelsat à Issy les Moulineaux pour protester contre la collaboration de l'entreprise (dont l'Etat français est l'actionnaire de référence et le régulateur) avec l'appareil de russe de propagande de guerre et d'incitation au génocide, et en particulier avec les plates-formes NTV Plus et Trikolor.

L'action était illustrée par une performance du groupe Resistance Féministe Anti-Guerre et Pemanagpo.

Article et video ici.

9 OCTOBER 2022 - Eutelsat, Stop Bloodcasting!

Six organisations and three Russian performers gathered in front of the Eutelsat headquarters in Issy les Moulineaux to protest against the collaboration of the company (of which the French State is the reference shareholder and the regulator) with the Russian apparatus propaganda of of war and incitement to genocide, and in particular with the NTV Plus and Trikolor platforms.

The action was illustrated by a performance of the grouyp Resistance Féministe Anti-Guerre et Pemanagpo.

Article and video here.

performance 1.png

6 OCTOBER 2022 - THE EUROPEAN UNION BANS THE IMPORT OF RUSSIAN COSMETICS TO THE EUROPEAN MARKET BUT NOT THE DELIVERY OF SATELLITE SERVICES TO RUSSIAN TV CHANNELS OF PROPAGANDA AND INCITEMENT TO GENOCIDE 

  • The 8th sanctions package adopted by the European Union does not prohibit Eutelsat and SES from continuing to provide services to Russian channels

  • The European Parliament must take up the issue

  • The Denis Diderot Committee proposes the grouping of organizations and sympathizers around the call "EUTELSAT, SES, STOP BLOODCASTING"

See our article here 

6 OCTOBRE 2022 - L'UNION EUROPENNE INTERDIT L'IMPORTATION DE COSMETIQUES RUSSES VERS LE MARCHE EUROPEEN MAIS PAS LA LIVRAISON DE SERVICES DE SATELLITE AUX CHAÎNES RUSSE DE TELEVISION DE PROPAGANDE ET D'INCITATION AU GENOCIDE

  • Le 8ème paquet de sanctions adopté par l'Union européenne n'interdit pas à Eutelsat et à SES de continuer à fournir des services aux chaînes russes

  • Le Parlement européen doit se saisir de la question

  • Le Comité Denis Diderot propose le regroupement des organisations et sympathisants autour de l'appel "EUTELSAT, SES, STOP BLOODCASTING"

Lisez notre article ici

7 OCTOBER 2022 

THE RUSSIAN NGO "SOCIETY FOR THE PROTECTION OF THE INTERNET" (OSI) PUBLISHES A VIDEO ON YOUTUBE ON THE EUTELSAT COLLABORATION WITH RUSSIAN WAR PROPAGANDA

It should be noted that the founder of the OSI, Mikhail Klimarov, calls for the Mrs. Eva Berneke, Eutelsat CEO, to be placed on the list of warmongers.

Video in Russian with subtitles in English and French

L'ONG RUSSE "SOCIETE POUR LA DEFENSE DE L'INTERNET" (OSI) PUBLIE SUR YOUTUBE UNE VIDEO DENONCANT LA COLLABORATION D'EUTELSAT AVEC LES CHAINES RUSSES DE PROPAGANDE DE GUERRE

On notera que le fondateur de l'OSI, Mikhail Klimarev, appelle à ce que la Directrice générale d'Eutelsat, Madame Eva Berneke, soit placée sur la liste des fauteurs de guerre.

Vidéo en russe avec sous-titres en français et en anglais.

3 OCTOBER 2022 - THE EUTELSAT ISSUE QUOTED IN THE DEBATE ON UKRAINE AT THE FRENCH NATIONAL ASSEMBLY

 

Today a debate on Ukraine took place in the National Assembly. Many speakers mentioned Russian propaganda, but only two, MP Boris Vallaud, President of the Socialists and Allied Group, and Mrs Valérie Rabault, from the same group,  mentioned the role played by Eutelsat. They presented the motion for a resolution tabled by their group. This includes in particular the following proposal:

"Calls on the Government, Arcom, the European Union and EUTELSAT IGO to take all necessary measures to stop the broadcasting to any territory of Russian channels linked to the Russian authorities, on all the satellite capacities of Eutelsat S.A., including those leased on Russian satellites."

Another proposal also concerns Eutelsat:

"Calls on the Member States of the European Union and in particular France to seize the dividends paid and gains of any kind derived from participations in Russian companies or from activities in Russia benefiting companies under their tax jurisdiction."

The Denis Diderot Committee welcomes its proposals and thanks Mr. Vallaud, Mrs Rabault and their group, as well as the association "Pour l'Ukraine, leur liberté et la nôtre", which was active in the promotion of our action. It remains however to convince the other democratic groups to agree to integrate these proposals in the final resolution which will have to be adopted by the Assembly.

The Denis Diderot Committee has written to the President of the Assembly and to the Presidents of the political groups which support Ukraine and the Russian democratic opposition to encourage them to adopt the first of these proposals in a consensual manner.

3 OCTOBRE 2022 - L'AFFAIRE EUTELSAT EVOQUEE DANS LE DEBAT SUR L'UKRAINE A L'ASSEMBLEE NATIONALE

Aujourd'hui a eu lieu à l'Assemblée nationale un débat sur l'Ukraine. Beaucoup d'intervenants ont évoqué la propagande russe, mais  seuls, le député Borias Vallaud, Président du Groupe Socialistes et apparentés, et Valérie Rabault, du même groupe ont évoqué le rôle joué par Eutelsat. Ils ont présenté la proposition de résolution déposée par son groupe. Celle-ci comprend notamment la proposition suivante :

"Invite le Gouvernement, l’Arcom, l’Union européenne et EUTELSAT IGO à prendre toutes les mesures nécessaires pour que cesse la diffusion vers tout territoire de chaînes russes liées aux autorités russes, sur l’ensemble des capacités satellitaires d’Eutelsat S.A., y compris celles en leasing sur les satellites russes."

Une autre proposition concerne également Eutelsat :

"Invite les États membres de l’Union européenne et notamment la France à saisir les dividendes versés et gains de toute nature tirés de participations dans des entreprises russes ou d’activités en Russie bénéficiant à des entreprises relevant de leur juridiction fiscale."

Le Comité Denis Diderot se félicite de ses propositions et remercie Monsieur Vallaud, Madame Rabault et leur groupe, ainsi que l'association "Pour l'Ukraine, leur liberté et la nôtre", qui a assuré la promotion de notre action. Il reste cependant à convaincre les autres groupes démocratiques à accepter d'intégrer ces propositions dans la résolution finale qui devra être adoptée par l'Assepmblée.

Le Comité Denis Diderot a écrit à la Présidente de l'Assemblée et aux Présidents des groupes politiques qui soutiennent l'Ukraine et l'opposition démocratique russe pour les inciter à adopter la première de ces propositions de manière consensuelle. 

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

art 43-4 .jpg

2 OCTOBRE 2022  : A L'OCCASION DU DEBAT SUR L'UKRAINE A L'ASSEMBLEE NATIONALE (3 OCTOBRE 2022), LE COMITE DENIS DIDEROT ECRIT AUX DEPUTES 
 

Demain, 3 octobre 2022, aura lieu  à l'Assemblée nationale un débat sur l'Ukraine. La Première Ministre, Madame Elisabeth Borne exposera la position du gouvernement français et les chefs de groupe prendront ensuite la parole. Le député Pierre-Alexandre Anglade a déposé une proposition de résolution au nom de la majorité présidentielle.

Deux paragraphes sont consacré à la question de la désinformation : 

 

"L'Assemblée nationale (...)

 

Insiste sur la nécessité de poursuivre la lutte contre toute forme de désinformation, en particulier celle déployée par l’appareil d’État russe, alors que ce pays en a fait une arme majeure dans ce conflit ;

Se félicite, par conséquent, de la confirmation récente par la Cour de justice de l’Union européenne de l’interdiction de diffusion de Russia Today dans l’Union"

 

Rien n'est dit sur la collaboration d'Eutelsat S.A. avec l'appareil russe de propagande de guerre et d'incitation au génocide. Le Comité Denis Diderot espère que des député.e.s poseront une question à la Première Ministre Madame Elisabeth Borne et qu'un amendement sera déposé, et disposera d'un large consensus. 

Les réponses reçues jusqu'à présent par le Comité Denis Diderot du Chef de cabinet de Madame Borne et du Chef de cabinet de M. Bruno Le Maire, Minsitre de l'Economie, des Finances, de la Souveraineté industrielle et numérique, sont restées plutôt évasives. Les réponses annoncées en provenance du Ministère des Affaires étrangères et de l'Arcom ne sont toujours pas arrivées. Aucune audition par l'Arcom concernant la saisine déposée par Reporters sans frontières sur base du Dossier de signalement publié par le Comité Denis Diderot n'est annoncée. 

Dans ces conditions, le Comité Denis Diderot a adressé aujourd'hui à tous les députés et députées (excepté ceux et celles du Rassemblement national) une lettre et une note de synthèse sur l'affaire Eutelsat. Cette lettre comprend notamment une proposition d'amendement et un relevé de toutes les demandes publiques formulées depuis le mois de mars par les autorités ukrainniennes pour que soit mis fin à la fourniture de services par Eutelsat aux chaînes de télévision liées aux autorités russes. 

Lisez la lettre ici

2 OCTOBER 2022 : AT THE OCCASION OF THE DEBATE ON UKRAINE AT THE FRENCH NATIONAL ASSEMBLY, THE DENIS DIDEROT COMMITTEE SEND A LETTER TO  MEMBERS OF THE ASSEMBLY

Tomorrow, October 3, 2022, there will be a debate on Ukraine in the French National Assembly. The Prime Minister, Mrs. Elisabeth Borne will present the position of the French government and the group leaders will then take the floor. Deputy Pierre-Alexandre Anglade tabled a motion for a resolution on behalf of the presidential majority.

Two paragraphs are devoted to the issue of disinformation:

 

"The National Assembly (...)

 

Insists on the need to continue the fight against all forms of disinformation, in particular that deployed by the Russian state apparatus, when this country has made it a major weapon in this conflict;

Welcomes, therefore, the recent confirmation by the Court of Justice of the European Union of the ban on the broadcast of Russia Today in the Union"

 

Nothing is said about the collaboration of Eutelsat S.A. with the Russian apparatus of war propaganda and incitement to genocide. The Denis Diderot Committee hopes that MPs will ask Prime Minister Elisabeth Borne a question and that an amendment will be tabled, and will have a broad consensus.

The responses received so far by the Denis Diderot Committee from Madame Borne's Chief of Staff and from the Chief of Staff of Mr. Bruno Le Maire, Minister of the Economy, Finance, Industrial and Digital Sovereignty, have remained rather evasive. The answers announced from the Ministry of Foreign Affairs and Arcom have still not arrived. No hearing by Arcom concerning the referral filed by Reporters Without Borders on the basis of the report file published by the Denis Diderot Committee has been announced.

Under these conditions, the Denis Diderot Committee today sent all the deputies (except those of the Rassemblement national) a letter and a summary note on the Eutelsat affair. This letter includes in particular a proposed amendment and a list of all the public requests made since March by the Ukrainian authorities for an end to the provision of services by Eutelsat to the television channels linked to the Russian authorities.

Read the letter here

Loi du 30 septembre 1986 relative à la liberté de communication

30 SEPTEMBER 2022

European Commisssioner Thierry Breton, in charge of Internal Market, receives Mrs Berneke, Eutelsat CEO.

30 SEPTEMBRE 2022

Le Commissaire européen Thierry Breton reçoit Madame Eva Berneke, Directrice générale d'Eutelsat, en charge du marché intérieur.

28 SEPTEMBER  2022 : PROPOSAL BY THE EC OF THE 8th PACKAGE OF SANCTIONS AGAINST RUSSIA. IS THE EUTELSAT S.A. COLLABORATION WITH RUSSIA TAKEN INTO CONSIDERATION ?

Mrs von der Leyen, President of the European Commission, presents the 8th package of sanctions against Russia. Nothing is announced concerning the media. However, one sentence, little picked up by journalists, reads: "We will also propose additional bans on providing European services to Russia, and a prohibition for EU nationals to sit on governing bodies of Russian state-owned enterprises. Russia should not benefit from European knowledge and expertise."

 

This ban on providing European services to Russia could, theoretically, apply to Eutelsat's activities: provision of satellite services to the NTV Plus, Trikolor pltaforms, to the RT Arabic channel, to Soyuz, the Orthodox Church channel, activities of intermediary between the Russian company RSCC and the same platforms, monitoring services of CO2 emission  by Gazprom pipelines networks, connectivity services to Russian ships,...

A ban on the supply of services by Eutelsat S.A. would have a tactical advantage: the ban would relate to the supply of services and would therefore not be a ban on channels or a sanction on customer platforms.

It remains to be seen whether the European Commission hears it that way and whether the Member States – France in particular – are ready for such a decision.

28 SEPTEMBRE 2022 : PROPOSITION DE LA COMMISSION EUROPEENNE D'UN 8èME PAQUET DE SANCTIONS. LA COLLABORATION D'EUTELSAT S.A. AVEC LA RUSSIE EST-ELLE CONCERNEE ?

Madame von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, présente le 8ème paquet de sanctions contre la Russie. Rien n'est annoncé concernant les médias. Cependant, une phrase, peu relevée par les journalistes, indique : "Nous proposerons également des interdictions supplémentaires de fournir des services européens à la Russie et une interdiction pour les ressortissants de l'UE de siéger aux organes de direction des entreprises publiques russes. La Russie ne devrait pas bénéficier des connaissances et de l'expertise européennes."   

 

Cette interdiction de fournir des services européens à la Russie pourrait, théoriquement, s'appliquer aux activités d'Eutelsat : fournitures de services satellitaires aux plates-formes NTV Plus, Trikolor, à la chaîne RT Arabic, à la chaîne Soyuz de l'Eglise orthodoxe, activités d'intermédiaire entre la société russe RSCC et les mêmes plates-formes, services de surveillance des réseaux d'émission de CO2 par les oléducs de Gazprom, services de connectivité aux bâteaux russes,...

Une interdiction de livraison de services par Eutelsat S.A. aurait un avantage tactique : l'interdiction porterait sur la fourniture de services et ne serait donc pas une interdiction des chaînes ou une sanction des plates-formes clientes.

Reste à savoir si la Commission européenne l'entend de cette oreille et si les Etats membres - la France en particulier - sont prêts à une telle décision. 

26 SEPTEMBER 2022 - THE EC STARTS TO MOVE ON THE ISSUE OF EUTELSAT COLLABORATION WITH RUSSIA

Yesterday 26 September in Lviv, Commissioner Vera Jourova met the Ukrainian Minister of Culture Oleksander Tkachenko. The issue of Russian channels on Eutelsat satellites was discussed. (See the release of the Ukrainian Ministry of Culture)

We discussed the issue of applying sanctions against Russian TV channels in the European Union. The first step has already been taken. These are sanctions against Rossiya24,  TV Centr International, RTR Planeta. They broadcasted on the Eutelsat satellite. But now we are talking about further steps. We are talking about Channel One, NTV, Ren TV and others that have no place in the civilized world. I am very grateful to Ms. Věra for her support” said Oleksandr Tkachenko.

"No sanctions from Russia will be lifted, on the contrary, the EU's support for Ukraine will only strengthen" said Vera Jurova

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Also interresting was the statement yesterday by Commissionner Thierry Breton in one interview in La Triibune about EC spatial policy : “It is obvious from the Commission that cooperation with Russia is now definitely banned. It's very clear. Anything directly or indirectly related to Russia in the space field can no longer meet our needs. We must understand our decision with regard to the concept of sovereignty. This is an obvious decision given the words, especially the last, of Vladimir Putin. It is clear that we will accelerate our autonomy, certainly not with the Russians. Neither near nor far.". It would be nice to have the same statement related to the broacasting field. According to Agence Europe, Mr Breton and Mrs Eva Berneke, Eutelsat CEO should meet this Friday.

The Denis Diderot Committee appreciates that an issue on which he alerted six months ago is now part of the official agenda. The declarations by Mrs Jourova and by Mr Breton contrast with the two disapointing letters received by the Denis Diderot Committee from the DG CNECT of the European Commission. 

 

As underlined in the Dossier de signalement published by the Denis Diderot Comittee the 9th Septmeber, it is high time that the European Commission go further than the concept of disinformation. Of course disinformation is one of the strategic tool of Putin to destabilize the European Union. But the content of Russian TV channels as broadcast by Eutelsat to the Russian public contain regular infringement to the basic principles of the Charter of Fundamental Rights. 

Mrs Berneke was again under fire yesterday in Berlingske, the reference Danish newspaper, wiith refrences to the actions by the Denis Diderot Committe and Reporters without Borders (RSF). Several Danish media outlets did follow.

 

On September 27, the Denis Diderot Committee wrote to Commissioner Thierry Breton to reiterate its proposal for European sanctions.

Commissionner Jourava at the Lviv Media Center, 26.9.2022

Berlingske 26 9 2022.jpg

 "Danish CEO receives fierce criticism for Putin propaganda: Authorities asked to intervene" Berlingske, 26.9.2002

Jurova Lviv.jpg

Vera Jourova and Oleksander Tkachencko

Photo : Ukrainian Ministry of Culture

26 SEPTEMBRE 2022 - LA COMMISSION EUROPENNE COMMENCE A BOUGER SUR LA QUESTION DE LA COLLABORATION D'EUTELSAT AVEC LA RUSSIE

Hier 26 septembre à Lviv, la commissaire Vera Jourova a rencontré le ministre ukrainien de la culture Oleksander Thackenko. La question des chaînes russes sur les satellites Eutelsat a été abordée. (Voir le communiqué du Ministère ukrainien de la Culture)


«Nous avons discuté de la question de l'application de sanctions contre les chaînes de télévision russes dans l'Union européenne. La première étape a déjà été franchie. Ce sont des sanctions contre Rossiya 24, TV Centr International, RTR Planeta. Elles étaient diffusé sur un satellite Eutelsat. Mais maintenant, nous parlons d'autres étapes. Nous parlons de Channel One, NTV, Ren TV et d'autres qui n'ont pas leur place dans le monde civilisé. Je suis très reconnaissant à Mme Věra pour son soutien », a déclaré Oleksandr Tkachenko.

"Aucune sanction de la Russie ne sera levée, au contraire, le soutien de l'UE à l'Ukraine ne fera que se renforcer", a déclaré Vera Jurova

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                    

                                       

 

 

 

                                                 La Tribune, 26.9.2022


Il est également de relever la déclaration faite hier par le commissaire Thierry Breton dans une interview à La Triibune sur la politique spatiale de la CE : « Il est évident d'après la Commission que la coopération avec la Russie est désormais définitivement interdite. C'est très clair. Tout ce qui touche directement ou indirectement à la Russie dans le domaine spatial ne peut plus répondre à nos besoins. Il faut comprendre notre décision par rapport au concept de souveraineté. C'est une décision évidente compte tenu des propos, notamment les derniers, de Vladimir Poutine. Il est clair que nous allons accélérer notre autonomie, certainement pas avec les Russes. Ni de près ni de loin". Ce serait bien d'avoir la même déclaration concernant le domaine de la radiodiffusion. Selon l'Agence Europe, M. Breton et Mme Eva Berneke, PDG d'Eutelsat devraient se rencontrer ce vendredi.

 

Le Comité Denis Diderot apprécie qu'un sujet sur lequel il alertait il y a six mois fasse désormais partie de l'agenda officiel. Les déclarations de Madame Jourtova et de M. Breton contrastent avec les deux lettres décevantes reçues par le Comité Denis Diderot de la DG CNECT de la Commission européenne.

Comme le souligne le Dossier de signalement publié par le Comité Denis Diderot le 9 septembre, il est grand temps que la Commission européenne aille plus loin que le concept de désinformation. Bien sûr, la désinformation est l'un des outils stratégiques de Poutine pour déstabiliser l'Union européenne. Mais le contenu des chaînes de télévision russes tel qu'il est diffusé par Eutelsat au public russe contient une violation régulière des principes de base de la Charte des droits fondamentaux.

Mme Berneke a de nouveau été la cible de critiques hier dans Berlingske, le journal danois de référence, avec des références aux actions du Comité Denis Diderot et de Reporters sans frontières (RSF). Plusieurs titres danois ont suivi.

Le 27 septembre, le Comité Denis Diderot a écrit au Commissaire Thierry Breton pour réitérer sa proposition de sanctions européennes.

Breto  La Tribune 26 9 2022.jpg

19- 20 SEPTEMBER 2022

#мариямаксакова #украинановости

Дороговказ. Контрнаступ 9. Псевдореферендумы, исчезновение пу. роспропаганда через спутники Eutelsat

The Insider, one of the main websites of the Russian democratic opposition presented, in English and Russian, the action of the Denis Diderot Committee and Reporters Without Borders regarding Russian propaganda channels. In the process, on her YouTube channel, the soprano Maria Maksakova explains the case and calls to sign our petition. In forty-eight hours, more than 800 people signed thanks to these two supports.

On Telegram, the Sirena channel of Alexei Navalny's network also echoes our action.

Thanks to them.

19 - 20 SEPTEMBRE 2022

#мариямаксакова #украинановости

Дороговказ. Контрнаступ 9. Псевдореферендумы, исчезновение пу. роспропаганда через спутники Eutelsat

The Insider, un des principaux sites web de l'opposition démocratique russe a présenté, en anglais et en russe, l'action du Comité Denis Diderot et de Reporters sans frontières au sujet des chaînes de propagande russe. Dans la foulée, sur sa chaîne YouTube, la soprano Maria Maksakova explique l'affaire (à partir de 5'10") et appelle à signer notre pétition. En quarante-huit heures, plus de 800 personnes ont signé grâce à ces deux soutiens.

Sur Telegram, la chaîne Sirena du réseau d'Alexei Navalny fait également écho à notre action.

Merci à eux.

sirena .jpg
Sirena 21.9.2022 b.jpg
The Insider.jpg

9 SEPTEMBER 2022 

 

REPORTERS WITHOUT BORDERS (RSF) FRONTIERES, ON THE BASIS OF A DETAILED REPORT FROM THE DENIS DIDEROT COMMITTEE, ASKS THE FRENCH COMMUNICATION AUTHORITY ARCOM TO STOP THE BROADCASTING BY EUTELSAT OF THE THREE MAIN RUSSIAN TV CHANNELS

 

  • ​The referral concerns the three channels : Rossiya 1, Perviy Kanal and NTV

 

  • A report prepared by the Denis Diderot Committee analyses the extent of the collaboration of the French company Eutelsat S.A. with the Russian war propaganda apparatus and responds to the arguments put forward by the latter.

 

  • Russian professional data show that television remains in Russia the main medium of information for the Russian population, including social networks.

Read the Committee release and the report online and the press release by Reporters without Borders here.

9 SEPTEMBRE 2022 

REPORTERS SANS FRONTIERES, SUR BASE D'UN DOSSIER DE SIGNALEMENT DU COMITE DENIS DIDEROT,  DEMANDE A  L’ARCOM  DE  SUSPENDRE LA DIFFUSION PAR EUTELSAT DES TROIS PRINCIPALES CHAINES RUSSES. 

  • La saisine concerne les trois chaînes Rossiya 1, Perviy Kanal et NTV

  • Un rapport de signalement préparé par le Comité analyse l'ampleur de la colalboration de la société française Eutelsat S.A. avec l'appareil russe de propagande de guerre et répond aux arguments avancés par celle-ci.

  • La télévision reste en Russie le medium d'information principal pour la population russe, y compris sur les réseaux sociaux.

Lisez  le communiqué du Comité Denis Diderot et le rapport en ligne et le communiqué de Reporters sans frontières.

PDM 2022 EN.png

PREMIERES REPONSES DU GOUVERNEMENT FRANCAIS SUR LA COLLABORATION D'EUTELSAT S.A. AVEC LA RUSSIE 

Le Comité Denis Diderot interpelle les autorités françaises depuis la fin du mois de mars sur la question de la collaboration d'Eutelsat S.A. avec l'appareil russe de propagande de guerre. Les choses commencen t à  bouger.  Le Comité a reçu deux lettres du chef de cabinet de Bruno Le Maire, Ministre de l'Economie, des finances, de la souveraineté industrielle et numérique. 

 

Le point sur les développements de l'été  ici.

Le Comité Denis Diderot, en partenariat avec Reporters sans frontières, va continuer à intervenir sur le dossier.

Cabinet Bruno Le Maire 28.7.2022a.jpeg
Canard enchaîné 10.8.2022.JPG

10 août 2022 - Court, mais efficace. Le Comité Denis Diderot a les honneurs du Canard enchaîné.

NTV Mir.png

AUGUST 3, 2022 -  French regulatory authority ARCOM gives formal notice to Eutelsat to interrupt the broadcast of the NTV Mir channel

The French communications regulatory authority, ARCOM, in a July 27 decision made public on August 3, gave Eutelsat formal notice to suspend the broadcast of the Russian channel NTV Mir on the grounds that it regularly presents Ukrainians as of the Nazis. The decision is imediately implemented by Eutelsat.  More

3 AOÜT 2022 - L'ARCOM met en demeure Eutelsat d'interrompre la diffusion de la chaîne NTV Mir

L'autorité de régulation française des communications, l'ARCOM, par une décision du 27 juillet rendue publique ce 3 aôut, a   mis Eutelsat en demeure de suspendre la diffusion de la chaîne russe NTV Mir au motif qu'elle présente régulièrment les Ukrainiens comme des nazis.

Plus de détails ici

Ky2.jpg

31 JULY 2022 - Tweet by Mr Sergiy Kyslytsya, Ukraine Permanent Representativge at the UN.

31 JUILLET 2022 - Tweet par M. Sergiy Kyslytsya, Ambassadeur permanent de l'Ukraine aux Nations-Unies. 

29 JULY 2022 -  MP Darren Jones  questions the Secretary of State Kwasi Kwateng on the Eutelsat/One Web merger. The Secretary of State Kwasi Kwatengdoes not answer the question relating to Eutelsat's collaboration with the Russian propaganda apparatus.

In its commentary on the announcement of the proposed merger between Eutelsat and Oneweb, the Denis Diderot Committee invited the British government and parliament to consider the question of the French company's collaboration with the Russian war propaganda apparatus.

 

Labor MP Darren Jones, Chair of the Business, Energy and Industrial Strategy Committee, seems to have heard our call. Like many Britons, he is worried about the terms of the announced merger. He wrote a letter  to Kwasi Kwateng, Secretary of State, Department of Business, Energy and Industrial Strategy. Its considerations are not only industrial and financial. He writes: "Lastly, concerns have been raised with me about the minority shareholding of Eutelsat by the Chinese government and the fact that Eutelsat has been broadcasting Russian television content, allegedly including propaganda about the Russian war in Ukraine. I'd be grateful if you could address these issues in your response to this letter or as part of our scrutiny of the deal through the national security and investment subcommittee."

Secretary of State Kwasi Kwateng responded immediately b y a letter, though avoiding points relating to the Chinese investor and Eutelsat's Russian customers. It merely indicates that "This deal will also require an assessment under the NSI legislation, which considers all national security risks. As you appreciate, the legislation obliges HMG to avoid making statements that are prejudicial to this process."

The Denis Diderot Committee hopes that the Government, Parliament, but also OFCOM and the British press will continue to be vigilant on the implications of industrial strategies on the war in Ukraine and on human rights in Russia and Belarus. .

daren jones.jpg

MP Darren Jones, Chair of the Business, Energy and Industrial Strategy Committee,

Kwasi_Kwarteng_Official_Portrait_Cropped (1).jpg

Kwasi Kwateng, Secretary of State, Department of Business, Energy and Industrial Strategy

29 JUILLET 2022 Le parlementaire britannique Darren Jones  interroge le Secrétaire d'Etat  Kwasi Kwateng sur la fusion Eutelsat/One Web. Celui-ci ne répond pas à la question relative à la collaboration d'Eutelsat avec l'appareil russe de propagande.

Dans son commentaire sur l'annonce du projet de fusion entre Eutelsat et Oneweb, le Comité Denis Diderot invitait le gouvernement et le parlement britanniques à se pencher sur la question de la collaboration de l'entreprise française avec l'appareil russe de propagande de guerre.

 

Le député travailliste Darren Jones, Chair of the Business, Energy and Industrial Strategy Committee, semble avoir entendu notre appel. Comme beaucoup de britannniques, il s'inquiète des modalités de la fusion annoncée. Il écrit une lettre à Kwasi Kwateng, Secrétaire d'Etat, Department of Business, Energy and Industrial Strategy. Ses considérations ne sont pas seulement d'ordre industriel et financier.  Il écrit :  "Enfin, des inquiétudes m'ont été adressées au sujet de la participation minoritaire d'Eutelsat par le gouvernement chinois et du fait qu'Eutelsat diffuse du contenu télévisuel russe, y compris, semble-t-il, de la propagande sur la guerre russe en Ukraine. Je vous serais reconnaissant si vous pouviez aborder ces questions dans votre réponse à cette lettre ou dans le cadre de notre examen de l'accord par le biais du sous-comité de la sécurité nationale et des investissements."

 

Le Secrétaire d'Etat Kwasi Kwateng a immédiatement répondu, en évitant cependant les points relatifs à l'investisseur chinois et aux clients russes d'Eutelsat. Il se contente d'indiquer que "Cet accord nécessitera également une évaluation en vertu de la législation NSI (ndr : National Security and Investment Act), qui tient compte de tous les risques pour la sécurité nationale. Comme vous le savez, la législation oblige le gouvernement à éviter de faire des déclarations préjudiciables à ce processus. »

Le Comité Denis Diderot espère que le Gouvernement, le Parlement, mais aussi l'OFCOM et la presse britannique continueront à se montrer vigilants en ce qui concerne les implications des stratégies industrielles sur la guerre en Ukraine et sur les droits de l'Homme en Russie et en Biélorussie.

 

Bruno_Le_Maire.png

Bruno Le Maire, Ministre de l'Economie, des Frinances, de la Souveraineté industrielle et nulmérique. 

The Telegraph 31.7.2022.jpg
FAZ tweet 28 7 2022.jpg

JULY 28, 2022 - Bruno Le Maire, French Minister of Economy, Finance and Industrial Sovereignty, responds to the Denis Diderot Committee.

 

On May 27, 2022 and July 4, 2022, the Denis Diderot Committee had written to Bruno Le Maire, French Minister for the Economy, Finance and Industrial and Digital Sovereignty, to alert him to Eutelsat S.A.'s collaboration with the Russian war propaganda apparatus and to propose that sanctions be taken against the Russian pay-TV platforms NTV Plus and Trikolor, which since the beginning of March have been censoring 8 international news channels. The Minister has the supervision of the BPI, Public Investment Bank, reference shareholder of Eutelsat Communications S.A.

 

On June 24, the Prime Minister, Mrs. Elisabteh Borne, alerted by the Committee, informed her that she was forwarding the file to Mr. Le Maire.

On July 28, the Committee received a letter, dated July 25, from Mr. Augustin Cellard, Chief of Staff of Mr. Le Maire. The letter indicates that the Minister has taken note of the elements communicated by the Committee and that the correspondence has been sent to the Director of the rommunication regulatory authority, ARCOM, Mr. Guillaume Blanchot and to the office of Mrs. Catherine Colonna, Minister for Europe and Foreign Affairs.

The Denis Diderot Committee thanks Mr. Le Maire for having paid attention to the file and for forwarding it to the Minister for Europe and Foreign Affairs and to the regulatory authority. He regrets that he did not also forward him to the management of the BPI and the presidency of Eutelsat Communications S.A., inviting them to examine the question and the possibilities of terminating contracts not respected by Russian customers, who do not respect the international conventions and the French law.

Referral to ARCOM makes sense. The Denis Diderot Committee had already alerted, on March 30, without success, the Director of International Relations. Pursuant to article 43-4 of the law of September 30, 1986 on freedom of communication, ARCOM has jurisdiction over the television channels transmitted by French satellites, provided that these are not established in a country of the European Union or party to the European Convention on Transfrontier Television. The Denis Diderot Committee and Reporters Without Borders will transmit in the coming days a detailed report of statements made regularly on the three main Russian propaganda channels (Rossiya 1, Perviy Kanal and NTV), transmitted to approximately 15 million Russian households by the Eutelsat 36A and 36B satellites. The statements made on these channels go beyond simple disinformation as it was practiced on the Russia Today channels. They regularly include the legitimization of Russia's aggression against Ukraine, but also the denial of Ukraine as a state, the denial of the Ukrainian language and culture, xenophobic remarks towards Ukrainians and other populations, anti-Semitic and homophobic remarks, calls for the murder of foreign leaders or the elimination of two million Ukrainians refusing "denazification", the non-respect of the rights of prisoners of war and calls for war nuclear power against "40 Nazi States". Here is an anthology of such comments made on the Rossiya 1 channel.

As far as the Minister for Europe and Foreign Affairs is concerned, she has at least two means of action:

The Denis Diderot Committee is delighted that its action, undertaken at the end of March, is finally beginning to be heard by the French authorities. In this question of Eutelsat's collaboration with the Russian war propaganda apparatus, it is the consistency of France's international action in favor of Ukraine and a bit of France's honor that are at stake. As evidenced by the hundred or so articles published in the international press following the action of the Denis Diderot Committee, recently joined by Reporters Without Borders, France's partners are surprised by this senseless collaboration, which only seems motivate considerations of turnover, cash-flow and fiduciary value of the company.

When the proposed merger between Eutelsat and OneWeb was announced, the British press (The Times, The Guardian, The Telegraph, Broadband TV News) expressed concern about this collaboration between the French company and Russia. Madame Berneke, CEO of Eutelsat's awkward remarks to The Telegraph that the two Russian platforms "mostly" broadcast entertainment, sports and children's channels, glossing over the popularity of the three propaganda channels and the blocking of 8 news channels, only reinforced the bad image of the French company: the very serious Frankfurter Allgemeine Zeitung did not hesitate to headline "Eutelsat-Skandal". The very words of President Macron in Africa on the war of disinformation and manipulation of information led by Russia lose their power when we know that a French company in which the State is the reference shareholder provides services to Putin's propaganda in Russia itself.

Ukraine's recent calls for Eutelsat's collaboration went unnoticed by most European press headlines. 

 

  • Mr. Dmitry Kuleba, Ukrainian Foreign Minister adressing  the Foreign Affairs Council of the EU on July 18, 2022 said: "I also insist that all Russian television channels be banned from European cable and satellite networks. This is not about freedom of speech, but about depriving Russia tools to spread disinformation and state propaganda."

 

 

It remains to be hoped that this consideration of the file at government level and by ARCOM will quickly lead to decisions. The war began on February 24. Warmongering propaganda kills every day.

28 JUILLET 2022 - Bruno Le Maire, Ministre de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle, répond au Comité Denis Diderot.

 

Le 27 mai 2022 et le 4 juillet 2022, le Comité Denis Diderot avait écrit à Bruno Le Maire, Ministre français de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, pour l'alerter de la collaboration d'Eutelsat S.A. avec l'appareil russe de propagande de guerre et proposer que des sanctions soient prises contre les plates-formes russes de télévision à péage NTV Plus et Trikolor, qui, depuis début mars, censurent 8 chaînes internationales d'information. Le Ministre a en effet la tutelle de la BPI, Banque publique d'investissement, actionnaire de référence d'Eutelsat Communications S.A.

 

Le 24 juin, la Première Ministre, Madame Elisabteh Borne, alertée par le Comité, l'avait qu'elle transmettait le dossier à Monsieur Le Maire.

Ce 28 juillet, le Comité a reçu une lettre, en date du 25 juillet, de M. Augustin Cellard, Chef de cabinet de M. Le Maire. La lettre indique que le ministre a bien pris connaissance des éléments communiqués par le Comité et que la correspondance a été transmise au Directeur de l'ARCOM, M. Guillaume Blanchot et au cabinet de Madame Catherine Colonna, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

Le Comité Denis Diderot remercie M. Le Maire d'avoir prêté attention au dossier et de le faire suivre auprès de la ministre des Affaires étrangères et de l'autorité de régulation. Il regrette qu'il ne l'ait pas également fait suivre à la direction de la BPI et à la présidence d'Eutelsat Communications S.A. en les invitant à examiner la question et les possibilités de mettre fin à des contrats non respectés par les clients russes, qui ne respectent pas les conventions internationales et la loi française.

La saisine de ll'ARCOM fait sens. Le Comité Denis Diderot avait déjà alerté, dès le 30 mars, sans succès, la Directrice des relations internationales. En application de l'article 43-4 de la loi du 30 septembre 1986 sur la liberté de communication, l'ARCOM a en effet juridiction sur les chaînes de télévision transmises par les satellites français, dès lors que celles-ci ne sont pas établies dans un pays de l'Union européenne ou partie à la Convention européenne sur la télévision transfrontière. Le Comité Denis Diderot et Reporters sans frontières transmettront dans les prochains jours un dossier détaillé de signalement des propos tenus régulièrement sur les trois principales chaînes de propagande russe (Rossiya 1, Perviy Kanal et NTV), transmises à environ 15 millions de foyers russes par les satellites Eutelsat 36 A et 36B. Les propos tenus sur ces chaînes dépassent la simple désinformation telle qu'elle était pratiquée sur les chaînes Russia Today. Ils incluent régulièrement la légitimation de l'agression de la Russie contre l'Ukraine, mais aussi la négation de l'Ukraine  en tant qu'Etat, la négation de la langue et de la culture ukrainienne, des propos xénophobes à l'égard des Ukrainiens et d'autres populations, des propos antisémites et homophobes, des appels au meurtre des dirigeants étrangers ou à l'élimination de deux millions d'Ukrainians refusant la "dénazification", le non-respect des droits de prisonniers de guerre et des appels à la guerre nucléaire contre "40 Etats nazis".  On trouvera ici une anthologie de ce type de propos tenus sur la chaîne Rossiya 1. 

En ce qui concerne la Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, elle dispose d'au moins deux moyens d'action :

Le Comité Denis Diderot se réjouit que son action, entreprise fin mars, commence enfin à être entendue par les autorités françaises. Dans cette question de la collaboration d'Eutelsat avec l'appareil russe de propagande de guerre, c'est la cohérence de l'action internationale de la France en faveur de l'Ukraine et un peu de l'honneur de la France qui sont en jeu. Comme l'atteste la centaine d'articles parus dans la presse internationale suite à l'action du Comité Denis Diderot, rejoint récemment par Reporters sans frontières, les partenaires de la France s'étonnent de cette collaboration insensée, que seule semble motiver des considérations de chiffre d'affaires, de liquidités et de valeur fiduciaire de l'entreprise.

 

Au moment de l'annonce du projet de fusion entre Eutelsat et OneWeb, la presse britannique (The Times, The Guardian, The Telegraph, Broadband TV News) s'inquiète de cette collaboration de la société française avec la Russie. Les propos maladroits de Madame Berneke, Directrice générale d'Eutelsat au Telegraph, selon lesquels les deux plates-formes russes diffusent "mostly" des chaînes de divertissement, de sport et pour enfants, passant sous silence la popularité des trois chaînes de propagande et le blocage de 8 chaînes d'information, n'ont fait que renforcer la mauvaise image de l'entreprise française : le très sérieux Frankfurter Allgemeine Zeitung n'hésitant pas à titrer "Eutelsat-Skandal".  Les propos mêmes du Président Macron en Afrique sur la guerre de désinformation et de manipulation de l’information menée par la Russie perdent de leur puissance lorsque l'on sait qu'une entreprise française dont l'Etat est l'actionnaire de référence fournit des services à la propagande de Poutine en Russie même. 

Les appels récents de l’Ukraine pour que la collaboration d’Eutelsat sont passés sous silence par la plupart des titres de presse européenne :

Il reste à espérer que cette prise en considération du dossier au niveau gouvernemental et par l'ARCOM débouchera rapidement sur des décisions. La guerre a commencé le 24 février. La propagande belliciste tue tous les jours.

Bruno_Le_Maire.png

Bruno Le Maire, Ministre de l'Economie, des Frinances, de la Souveraineté industrielle et nulmérique. 

The Telegraph 31.7.2022.jpg
FAZ tweet 28 7 2022.jpg

JULY 28, 2022 - Bruno Le Maire, French Minister of Economy, Finance and Industrial Sovereignty, responds to the Denis Diderot Committee.

 

On May 27, 2022 and July 4, 2022, the Denis Diderot Committee had written to Bruno Le Maire, French Minister for the Economy, Finance and Industrial and Digital Sovereignty, to alert him to Eutelsat S.A.'s collaboration with the Russian war propaganda apparatus and to propose that sanctions be taken against the Russian pay-TV platforms NTV Plus and Trikolor, which since the beginning of March have been censoring 8 international news channels. The Minister has the supervision of the BPI, Public Investment Bank, reference shareholder of Eutelsat Communications S.A.

 

On June 24, the Prime Minister, Mrs. Elisabteh Borne, alerted by the Committee, informed her that she was forwarding the file to Mr. Le Maire.

On July 28, the Committee received a letter, dated July 25, from Mr. Augustin Cellard, Chief of Staff of Mr. Le Maire. The letter indicates that the Minister has taken note of the elements communicated by the Committee and that the correspondence has been sent to the Director of the rommunication regulatory authority, ARCOM, Mr. Guillaume Blanchot and to the office of Mrs. Catherine Colonna, Minister for Europe and Foreign Affairs.

The Denis Diderot Committee thanks Mr. Le Maire for having paid attention to the file and for forwarding it to the Minister for Europe and Foreign Affairs and to the regulatory authority. He regrets that he did not also forward him to the management of the BPI and the presidency of Eutelsat Communications S.A., inviting them to examine the question and the possibilities of terminating contracts not respected by Russian customers, who do not respect the international conventions and the French law.

Referral to ARCOM makes sense. The Denis Diderot Committee had already alerted, on March 30, without success, the Director of International Relations. Pursuant to article 43-4 of the law of September 30, 1986 on freedom of communication, ARCOM has jurisdiction over the television channels transmitted by French satellites, provided that these are not established in a country of the European Union or party to the European Convention on Transfrontier Television. The Denis Diderot Committee and Reporters Without Borders will transmit in the coming days a detailed report of statements made regularly on the three main Russian propaganda channels (Rossiya 1, Perviy Kanal and NTV), transmitted to approximately 15 million Russian households by the Eutelsat 36A and 36B satellites. The statements made on these channels go beyond simple disinformation as it was practiced on the Russia Today channels. They regularly include the legitimization of Russia's aggression against Ukraine, but also the denial of Ukraine as a state, the denial of the Ukrainian language and culture, xenophobic remarks towards Ukrainians and other populations, anti-Semitic and homophobic remarks, calls for the murder of foreign leaders or the elimination of two million Ukrainians refusing "denazification", the non-respect of the rights of prisoners of war and calls for war nuclear power against "40 Nazi States". Here is an anthology of such comments made on the Rossiya 1 channel.

As far as the Minister for Europe and Foreign Affairs is concerned, she has at least two means of action:

The Denis Diderot Committee is delighted that its action, undertaken at the end of March, is finally beginning to be heard by the French authorities. In this question of Eutelsat's collaboration with the Russian war propaganda apparatus, it is the consistency of France's international action in favor of Ukraine and a bit of France's honor that are at stake. As evidenced by the hundred or so articles published in the international press following the action of the Denis Diderot Committee, recently joined by Reporters Without Borders, France's partners are surprised by this senseless collaboration, which only seems motivate considerations of turnover, cash-flow and fiduciary value of the company.

When the proposed merger between Eutelsat and OneWeb was announced, the British press (The Times, The Guardian, The Telegraph, Broadband TV News) expressed concern about this collaboration between the French company and Russia. Madame Berneke, CEO of Eutelsat's awkward remarks to The Telegraph that the two Russian platforms "mostly" broadcast entertainment, sports and children's channels, glossing over the popularity of the three propaganda channels and the blocking of 8 news channels, only reinforced the bad image of the French company: the very serious Frankfurter Allgemeine Zeitung did not hesitate to headline "Eutelsat-Skandal". The very words of President Macron in Africa on the war of disinformation and manipulation of information led by Russia lose their power when we know that a French company in which the State is the reference shareholder provides services to Putin's propaganda in Russia itself.

Ukraine's recent calls for Eutelsat's collaboration went unnoticed by most European press headlines. 

 

  • Mr. Dmitry Kuleba, Ukrainian Foreign Minister adressing  the Foreign Affairs Council of the EU on July 18, 2022 said: "I also insist that all Russian television channels be banned from European cable and satellite networks. This is not about freedom of speech, but about depriving Russia tools to spread disinformation and state propaganda."

 

 

It remains to be hoped that this consideration of the file at government level and by ARCOM will quickly lead to decisions. The war began on February 24. Warmongering propaganda kills every day.

28 JUILLET 2022 - Bruno Le Maire, Ministre de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle, répond au Comité Denis Diderot.

 

Le 27 mai 2022 et le 4 juillet 2022, le Comité Denis Diderot avait écrit à Bruno Le Maire, Ministre français de l'Economie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, pour l'alerter de la collaboration d'Eutelsat S.A. avec l'appareil russe de propagande de guerre et proposer que des sanctions soient prises contre les plates-formes russes de télévision à péage NTV Plus et Trikolor, qui, depuis début mars, censurent 8 chaînes internationales d'information. Le Ministre a en effet la tutelle de la BPI, Banque publique d'investissement, actionnaire de référence d'Eutelsat Communications S.A.

 

Le 24 juin, la Première Ministre, Madame Elisabteh Borne, alertée par le Comité, l'avait qu'elle transmettait le dossier à Monsieur Le Maire.

Ce 28 juillet, le Comité a reçu une lettre, en date du 25 juillet, de M. Augustin Cellard, Chef de cabinet de M. Le Maire. La lettre indique que le ministre a bien pris connaissance des éléments communiqués par le Comité et que la correspondance a été transmise au Directeur de l'ARCOM, M. Guillaume Blanchot et au cabinet de Madame Catherine Colonna, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères.

Le Comité Denis Diderot remercie M. Le Maire d'avoir prêté attention au dossier et de le faire suivre auprès de la ministre des Affaires étrangères et de l'autorité de régulation. Il regrette qu'il ne l'ait pas également fait suivre à la direction de la BPI et à la présidence d'Eutelsat Communications S.A. en les invitant à examiner la question et les possibilités de mettre fin à des contrats non respectés par les clients russes, qui ne respectent pas les conventions internationales et la loi française.

La saisine de ll'ARCOM fait sens. Le Comité Denis Diderot avait déjà alerté, dès le 30 mars, sans succès, la Directrice des relations internationales. En application de l'article 43-4 de la loi du 30 septembre 1986 sur la liberté de communication, l'ARCOM a en effet juridiction sur les chaînes de télévision transmises par les satellites français, dès lors que celles-ci ne sont pas établies dans un pays de l'Union européenne ou partie à la Convention européenne sur la télévision transfrontière. Le Comité Denis Diderot et Reporters sans frontières transmettront dans les prochains jours un dossier détaillé de signalement des propos tenus régulièrement sur les trois principales chaînes de propagande russe (Rossiya 1, Perviy Kanal et NTV), transmises à environ 15 millions de foyers russes par les satellites Eutelsat 36 A et 36B. Les propos tenus sur ces chaînes dépassent la simple désinformation telle qu'elle était pratiquée sur les chaînes Russia Today. Ils incluent régulièrement la légitimation de l'agression de la Russie contre l'Ukraine, mais aussi la négation de l'Ukraine  en tant qu'Etat, la négation de la langue et de la culture ukrainienne, des propos xénophobes à l'égard des Ukrainiens et d'autres populations, des propos antisémites et homophobes, des appels au meurtre des dirigeants étrangers ou à l'élimination de deux millions d'Ukrainians refusant la "dénazification", le non-respect des droits de prisonniers de guerre et des appels à la guerre nucléaire contre "40 Etats nazis".  On trouvera ici une anthologie de ce type de propos tenus sur la chaîne Rossiya 1. 

En ce qui concerne la Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, elle dispose d'au moins deux moyens d'action :

Le Comité Denis Diderot se réjouit que son action, entreprise fin mars, commence enfin à être entendue par les autorités françaises. Dans cette question de la collaboration d'Eutelsat avec l'appareil russe de propagande de guerre, c'est la cohérence de l'action internationale de la France en faveur de l'Ukraine et un peu de l'honneur de la France qui sont en jeu. Comme l'atteste la centaine d'articles parus dans la presse internationale suite à l'action du Comité Denis Diderot, rejoint récemment par Reporters sans frontières, les partenaires de la France s'étonnent de cette collaboration insensée, que seule semble motiver des considérations de chiffre d'affaires, de liquidités et de valeur fiduciaire de l'entreprise.

 

Au moment de l'annonce du projet de fusion entre Eutelsat et OneWeb, la presse britannique (The Times, The Guardian, The Telegraph, Broadband TV News) s'inquiète de cette collaboration de la société française avec la Russie. Les propos maladroits de Madame Berneke, Directrice générale d'Eutelsat au Telegraph, selon lesquels les deux plates-formes russes diffusent "mostly" des chaînes de divertissement, de sport et pour enfants, passant sous silence la popularité des trois chaînes de propagande et le blocage de 8 chaînes d'information, n'ont fait que renforcer la mauvaise image de l'entreprise française : le très sérieux Frankfurter Allgemeine Zeitung n'hésitant pas à titrer "Eutelsat-Skandal".  Les propos mêmes du Président Macron en Afrique sur la guerre de désinformation et de manipulation de l’information menée par la Russie perdent de leur puissance lorsque l'on sait qu'une entreprise française dont l'Etat est l'actionnaire de référence fournit des services à la propagande de Poutine en Russie même. 

Les appels récents de l’Ukraine pour que la collaboration d’Eutelsat sont passés sous silence par la plupart des titres de presse européenne :

Il reste à espérer que cette prise en considération du dossier au niveau gouvernemental et par l'ARCOM débouchera rapidement sur des décisions. La guerre a commencé le 24 février. La propagande belliciste tue tous les jours.

curia.jpg

27 JULY 2022 The Grand Chamber of the General Court dismisses RT France’s application for annulment of its prohibition by the decision of the EU Council of 1st March 2022

Dmitry Peskov, Putin's spokesman commented :  "Of course, we will take similar measures of pressure on Western media that operate in our country. We will also not let them work in our country. (...). Essentially, RT has been blocked and cannot operate in Europe. Europeans are trampling on their own ideals."

The decision of the Council of the European Union concerns only the broadcasting of RT France and Sputnik. It does not prohibit journalists from working. In France, several journalists who worked for RT France are now regularly invited as commentators on other channels and can publish in the press and on social networks without being disturbed.

The Denis Diderot Committee considers that it is not acceptable to consider that there is symmetry between the Kremlin's propaganda channels, which legitimize Russia's aggression against Ukraine, and Western news channels. Since early March, 8 international news channels have already been deprived of distribution on the Russian market by Eutelsat's two Russian customers, the NTV Plus and Trikolor platforms. Three of these channels (BBC World Service CNN and NHK World) do not come from the European Union.

Putin does not need the pretext of European decisions to censor his own country's media and repress Russian journalists, as a report by the Union of Journalists' and Media Workers has shown, which Russian justice is threatening to dissolve.

27 JUILLET 2022 - Le Tribunal, en grande chambre, rejette la demande de RT France d’annuler la décision du Conseil de l'Union européenne du 1er mars 2022

Dmitry Peskov, porte-parole de Poutine a commenté :  "Bien sûr, nous prendrons des mesures de pression similaires sur les médias occidentaux qui opèrent dans notre pays. Nous ne les laisserons pas non plus travailler dans notre pays. (...). Essentiellement, RT a été bloquée et ne peut pas opérer en Europe. Les Européens foulent aux pieds leurs propres idéaux."

La décision du Conseil de l'Union européenne concerne uniquement la diffusiond e RT France et de Sputnik. Elle n'interdit pas aux journalistes de travailler. En France, plusieurs journalistes qui travaillaient pour RT France sont à présent régulièrement invités comme commenatteurs sur d'autres chaînes et peuvent publier dans la presse et sur les réseaux sociaux sans être inquiétés. 

Le Comité Denis Diderot considère que l'on ne peut accepter de considérer qu'il y a symétrie entre les chaînes de propagande du Kremlin, qui légitiment l'agression de la Russie contre l'Ukraine et les chaînes d'information occidentale. Depuis début mars, 8 chaînes internationales d'information sont déjà privées de distribution sur le marché russe par les deux clients russes d'Eutelsat, les plates-formes NTV Plus et Trikolor.  Trois de ces chaînes (BBC World Service CNN et NHK World) n'émanent pas de l'Union européenne. 

Poutine n'a pas besoin du prétexte des décisions européennes pour censurer les médias de son propre pays et réprimer les journalistes russes, comme l'a montré un rapport de l'Union des journalistes et des travailleurs de médias, que la justice russe menace de dissoudre. 

eutelsat + Oneweb.jpg

26 JULY 2022 - At the time of the proposed merger between OneWeb and Eutelsat, let's not forget the deplorable collaboration of the French company with the Russian war propaganda apparatus.

The analysis of the Denis Diderot Committee:

 

 

  • Eutelsat announces the continuation of its collaboration with its Russian customers for 2022/2023

 

 

  • The United Kingdom will not have a say in Eutelsat's customers (Russia, China, etc.)

 

 

  • Ukraine's appeals are not heard.

To read here

26 JUILLET 2022 - A l’heure du projet de fusion entre OneWeb et Eutelsat, n’oublions pas la déplorable collaboration de l’entreprise française avec l’appareil russe de propagande de guerre.

L'analyse du Comité Denis Diderot : 

 

  • Eutelsat annonce la continuation de sa collaboration avec ses clients russes pour 2022/2023

 

  • Le Royaume-Uni n'aura pas son mot à dire sur les clients d'Eutelsat (Russie, Chine,...)

 

  • Les appels de l'Ukraine ne sont pas entendus.

A lire ici

kuleba.jpg

18 JULY 2022 - Mr Dmitry Kuleba, Ukrainian Minister of Foreign Affairs of Ukraine to the EU Foreign Affairs Council 18 July 2022 : "I also insist that all Russian television channels must be banned from European cable and satellite networks. This is not about the freedom of speech, but about depriving Russia of tools to spread disinformation and state propaganda."

Complete statement

18 JUILLET 2022 - M. Dmitry Kuleba, ministre ukrainien des affaires étrangères  au Conseil des affaires étrangères de l'UE le 18 juillet 2022 : "J'insiste également pour que toutes les chaînes de télévision russes soient interdites des réseaux européens du câble et du satellite. Il ne s'agit pas de la liberté de la parole, mais de priver la Russie d'outils pour répandre la désinformation et la propagande d'État."

Texte complet de la déclaration

photo_2022-07-15_09-35-35.jpg

Mr. Oleksandr Tkachenko, Ukrainian Minister of Culture and Information Policy

JULY 18, 2022 - Things are starting to move. The Reporters Without Borders press release was picked up by AFP and information about Eutelsat's collaboration with Russian war and genocide propaganda is increasingly well known.

 

In addition, today Mr. Oleksandr Tkachenko, Ukrainian Minister of Culture and Information Policy announced on his Telegram account that he has discussed the issue of the broadcasting of Russian channels by Eutelsat with his French counterpart Mrs. Rima Abdul Malak .   See Ткаченко пропонує Франції очолити створення Європейського фонду для допомоги українській культурі, ukrinforma.ua; 18.7.2022

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

        Rima Abdul-Malak, Ministre française de la Culture

18 JUILLET 2022 - Les choses commencent à bouger. Le communiqué de presse de Reporters sans frontières a été repris par l'AFP et l'information sur la collaboration d'Eutelsat avec la propagande russe de guerre et de génocide est de plus en plus connue. 

 

Par ailleurs, aujourd'hui M. Oleksandr Tkachenko, ministre ukrainien de la Culture et de la Politique de l'information a annoncé sur son compte Telegram avoir abordé la question de la diffusion des chaînes russes par Eutelsat avec son homologue française Madame Rima Abdul Malak.   Voir Ткаченко пропонує Франції очолити створення Європейського фонду для допомоги українській культурі, ukrinforma.ua; 18.7.2022

rima abdul malak.jpg

14 JULY 2022 - OSCE Media Freedom Representative expresses serious concerns about suspension of independent Russian trade union of journalists. 

The OSCE Representative on Freedom of the Media, Teresa Ribeiro, expressed serious concerns about the recent judicial suspension of the Journalists’ and Media Workers’ Union’s (JMWU) activities in Russia and the pending prosecutor’s motion to fully close the organization.

According to reports, the prosecutor’s office in Moscow initiated an administrative case against the organization on charges of ‘public actions aimed at discrediting the use of the armed forces,’ requesting the court dissolve the union. Pending the prosecutor’s motion, the Moscow City Court effectively suspended JMWU activities as of 4 July 2022. Reportedly, JMWU representatives were neither duly informed about the results of the inspection that preceded the prosecutor’s request, nor about the details of the charges against the union.

Full press release here

14 JUILLET 2022 La représentante de l'OSCE pour la liberté des médias exprime de vives inquiétudes concernant la suspension du syndicat russe indépendant des journalistes
La représentante de l'OSCE pour la liberté des médias, Teresa Ribeiro, a exprimé de sérieuses inquiétudes concernant la récente suspension judiciaire des activités du Syndicat des journalistes et des travailleurs des médias (JMWU) en Russie et la requête en instance du procureur visant à fermer complètement le organisme.

Selon des informations, le bureau du procureur de Moscou a engagé une procédure administrative contre l'organisation pour "actions publiques visant à discréditer l'utilisation des forces armées", demandant au tribunal de dissoudre le syndicat. Dans l'attente de la requête du procureur, le tribunal municipal de Moscou a effectivement suspendu les activités du JMWU à compter du 4 juillet 2022. Selon certaines informations, les représentants du JMWU n'ont été dûment informés ni des résultats de l'inspection qui a précédé la demande du procureur, ni des détails des accusations portées contre le syndicat.

Communiqué complet ici

eutelsat facebook.jpeg

13 JULY 2022 -  THE FRENCH ASSOCIATION REPORTERS WITHOUT BORDERS JOINS THE DENIS DIDEROT COMMITTEE TO ASK THE END OF EUTELSAT COLLABORATION WITH THE RUSSIAN APPARATUS OF WAR PROPAGANDA