NTV Mir.png

AUGUST 3, 2022 - The French regulatory authority ARCOM gives formal notice to Eutelsat to interrupt the broadcast of the NTV Mir channel

The French communications regulatory authority, ARCOM, in a July 27 decision made public on August 3, gave Eutelsat formal notice to suspend the broadcast of the Russian channel NTV Mir on the grounds that it regularly presents Ukrainians as of the Nazis.

According to ARCOM: "From viewing reports, it appears that the TV service 'NTV Mir' tends to repeatedly present not only the Ukrainian leadership and the Ukrainian army but above all the Ukrainian population as adhering to the Nazi ideology of the Third Reich and representing an extreme danger. Moreover, the use of military strikes against Ukrainian decision-making centers and the people who work there, but also and especially against the civilian population, is presented as being not only legitimate but as if to be reinforced (...) These comments thus convey a particularly disturbing and threatening image of the Ukrainian population as a whole, likely to incite hatred towards them.

In addition, it appears from the viewing accounts of the "Mestro vstrechi" program of April 14 and 15, 2022 that the Russian strategy of military strikes targeting Ukrainian decision-making centers and the people who work there, but also and in particular the population civilian, is presented as not only legitimate but as needing to be reinforced.

(...) These sequences tend to legitimize the use of violence against the Ukrainian population and thus are likely to incite violence against them on the grounds of nationality.

Consequently, the broadcasting of all the sequences referred to in points 7 to 12 constitutes a breach of article 15 of the law of September 30, 1986. This breach is all the more serious in that it occurs in a context of military invasion of Ukraine by the Russian Federation, which began on February 24, 2022.

Regarding the obligation of honesty of information:

 

It appears from the viewing reports of the “NTV Mir” television service that several serious and baseless allegations, feeding the springs of Russian propaganda, were broadcast in order, in particular, to legitimize the war in Ukraine. (...)

The repeated dissemination, in a context of war, of erroneous, decontextualized, oriented information, not based on any reliable source of information, reflects a particularly serious breach of the obligation to ensure the honesty of information.

Therefore, the dissemination of such information constitutes a breach of the third paragraph of article 3-1 of the law of September 30, 1986.

The Denis Diderot Committee welcomes this decision.

 

The audience for NTV Mir, broadcast on Hotbird 13C, was relatively marginal. But the decision confirms that ARCOM has the ability to act against Russian channels broadcast on French satellites. The reasons given could, should apply to other channels, especially the main channels broadcast by Eutelsat targeting the Russian market: Rossiya 1, Perviy Kanal, NTV. The Denis Diderot Committee, with the collaboration of Reporters ans frontières, is preparing a detailed report file which will be sent to ARCOM in the coming days. Regarding Rossiya 1, an anthology of quotes is already available here.​

The Denis Diderot Committee welcomes the fact that Eutelsat immediately applied the decision.  According to Lyngsat, NTV Mir also left Astra 5B and Hellas Sat 3.

3 AOÜT 2022 - L'ARCOM met en demeure Eutelsat d'interrompre la diffusion de la chaîne NTV Mir

L'autorité de régulation française des communications, l'ARCOM, par une décision du 27 juillet rendue publique ce 3 aôut, a   mis Eutelsat en demeure de suspendre la diffusion de la chaîne russe NTV Mir au motif qu'elle présente régulièrment les Ukrainiens comme des nazis.

Selon l'ARCOM : "Il ressort des comptes rendus de visionnage que le service de télévision « NTV Mir » tend à présenter de manière répétée non seulement les dirigeants ukrainiens et l’armée ukrainienne mais encore et surtout la population ukrainienne comme adhérant à l’idéologie nazie du troisième Reich et représentant une extrême dangerosité. Par ailleurs, le recours à des frappes militaires à l’encontre des centres décisionnels ukrainiens et des personnes qui y travaillent, mais également et tout particulièrement de la population civile, est présenté comme étant non seulement légitime mais comme devant être renforcé. (...) Ces propos véhiculent ainsi une image particulièrement inquiétante et menaçante de la population ukrainienne dans son ensemble, de nature à inciter à la haine à son égard.

En outre, il ressort des comptes rendus de visionnage de l’émission « Mestro vstrechi » des 14 et 15 avril 2022 que la stratégie russe de frappes militaires visant les centres décisionnels ukrainiens et les personnes qui y travaillent, mais également et tout particulièrement la population civile, est présentée comme étant non seulement légitime mais comme devant être renforcée.

(...)  Ces séquences tendent à légitimer l’usage de la violence à l’égard de la population ukrainienne et ainsi sont de nature à inciter à la violence à son égard à raison de la nationalité.

Dès lors, la diffusion de l’ensemble des séquences visées aux points 7 à 12 constitue un manquement à l’article 15 de la loi du 30 septembre 1986. Ce manquement est d’autant plus grave qu’il intervient dans un contexte d’invasion militaire de l’Ukraine par la Fédération de Russie, débutée le 24 février 2022.

En ce qui concerne l’obligation d’honnêteté de l’information :

 

Il ressort des comptes rendus de visionnage du service de télévision « NTV Mir » que plusieurs allégations graves et sans fondement, nourrissant les ressorts de la propagande russe, ont été diffusées afin notamment de légitimer la guerre en Ukraine. (...)

 La diffusion répétée, dans un contexte de guerre, d’informations erronées, décontextualisées, orientées, ne reposant sur aucune source d’information fiable, traduit un manquement particulièrement grave à l’obligation d’assurer l’honnêteté de l’information.

Dès lors, la diffusion de telles informations constitue un manquement au troisième alinéa de l’article 3-1 de la loi du 30 septembre 1986."

Le Comité Denis Diderot se réjouit de cette décision.

 

L'audience de NTV Mir, diffusée sur Hotbird 13C, était relativement marginale. Mais la décision confirme que l'ARCOM a la capacité d'agir à l'encontre des chaînes russes diffusées sur les satelmlites français. Les motifs évoqués  pourraient, devraient s'appliquer à d'autres chaînes, en particulier les principales chaînes diffusées par Eutelsat ciblant le marché russe : Rossiya 1, Perviy Kanal, NTV. Le Comité Denis Diderot, avec la collaboration de Reporterss ans frontières, prépare un dossier de signalement détaillé qui sera transmis dans les prochains jours à l'ARCOM. En ce qui concerjne Rossiya 1,  une anthologie de citations est déjà disposible ici. 

Le Comité Denis Diderot salue le fait qu'Eutelsat a immédiatement appliqué la décision. Selon Lyngsat, NTV Mir a également quitté AstrA5B et Hellas Sat 3.

NTV Mir Lyngsat.jpg