rossiya-24-ru.png
planeta.jpg
TV Centr.jpg

SANCTIONS AGAINST THREE RUSSIAN STATE CHANNELS - 

ROSSIYA 24, RTR PLANETA AND TV CENTR INTERNATIONAL

 

Rossiya 24 and RT Planeta are two channels provided by the main state braodcater, VGTRK. TV Centr International (TVCi) is provided by the Department of Urban Prpoperty of the City of Moscow (Departament Gorodskogo Imushchestva Goroda Moskwy).

 

At the difference of Russia Today channels, those three channels did not have licence in one of the EU country or in one country part of the Council of Europe Convention on Transfrontier Television.

  • Early decisions by Estonia, Latvia, Lituania and Poland (March 2022)

 

Rossiya 24 and RTR Planeta were  banned in Estonia, Latvia, Lituania and Poland since early March. TV Centr International was also banned in Latvia since 7th March.

On 24 February 2022, the day of the invasion of Ukraine, the National Electronic Mass Media Council of Latvia (NEPLP) called on all European media regulatory authorities to follow us and restrict the retransmission of programmes Rossiya RTR, Rossiya 24 un TV Centre International (TVCI). 

  • Ukraine call for further sanctions

The 12 March 2022, the Ukrainian regulatory authority (National Council of Television and Radio Broadcasting) has launched an Appeal of the National Council to Ursula von der Leyen and Josep Borrel for further sanctions involving other broadcasters.

“The National Council of Television and Radio Broadcasting of Ukraine takes this opportunity to express our deep respect to you and all European nations that show their support to Ukraine these days.

We were excited with the Decision (CFSP) 2022/351 amending Decision 2014/512/CFSP and imposing further restrictive measures against Russian propaganda media, as well as Regulation (EU) 2022/350 amending Council Regulation (EU) No 833/2014 concerning restrictive measures in view of Russia’s actions destabilizing the situation in Ukraine.

At the same time, we want to point your attention to the fact, that not only Russia Today and Sputnik are bombarding minds and hearts of Europeans. Russian Federation has a huge fleet of propaganda TV channels that broadcast in Russian language and – using European satellite platforms and free-to-air uncoded signals – cover the whole European continent with the dirtiest programming mankind could imagine. All this programming targeted to those who understand Russian – citizens of Ukraine, Moldova, Baltic states and millions and millions of people who are living of temporarily staying in Europe. And the most awful fact that this programming comes from satellites that are under European jurisdiction – Eutelsat Communications SA (France) and SES S.A. (Luxemburg).

We do believe that it will be very important and vitally useful if ANNEX IX (LIST OF LEGAL PERSONS, ENTITIES OR BODIES REFERRED TO IN ARTICLE 4g) to Decision 2014/512/CFSP will also include following TV channels:

  • VGTRK: Rossiya 1, Rossiya 24, RTR Planeta

  • JSV Channel One: Channel One, Channel One Europe

  • JSV NTV: NTV, NTV24

  • JSV “TV company Petersburgh”: 5th Channel

Mentioned above Russian channels belong to businesses already sanctioned by the countries of the world to block bloody money earning.”

End of March, Latvia, Lithuania and Estonia are calling on the EU to ban a further three Russian channels.

  • The proposal of the European Commission (4 May 2022)

The proposal of a ban was formulated by Mrs von der Leyen, President of the Commission in her speech at the EP Plenary on the social and economic consequences for the EU of the Russian war in Ukraine – reinforcing the EU's capacity to act

"(...)we are banning three big Russian state-owned broadcasters from our airwaves. They will not be allowed to distribute their content anymore in the EU, in whatever shape or form, be it on cable, via satellite, on the internet or via smartphone apps. We have identified these TV channels as mouthpieces that amplify Putin's lies and propaganda aggressively"

Mrs von der Leyen did not name the three channels but three EU officials, speaking on condition of anonymity, said they were RTR Planeta, Russia 24 and TV Centre. (Politico, 4.5.2022)

  • Decision by the European Council (30 May 2022) and publication (3 June 2022)

Following the European Council on Ukraine on 30 May 2022, the President of the European Union, Charles Michel,  the President of the European Commission, Ms Ursula von der Leyen, and President Macron announced that the European Council had decided on sanctions against three Russian channels targeting the television market, included in the sixth package of sanctions against Russia.

Five texts related to the decision

The  European Council conclusions on Ukraine, 30 May 2022 of the meeting and the press release of the 30 May do not mention such a decision but content themselves with a rather general statement.

The European Union and its Member States will step up their efforts to reach out to third countries in order to support Ukraine in all these dimensions, counter the false Russian narrative and manipulation of information, and prevent sanctions evasion and circumvention.”

Two press releases of the EC published the 3 June confirm the decision and confirm the name of the three channels : Rossya 24, Rossya Planet and TV Centr International.

"Broadcasting

The EU is suspending the broadcasting activities in the EU of three more Russian state-owned outlets: Rossiya RTR/RTR Planeta, Rossiya 24 / Russia 24 and TV Centre International. These structures have been used by the Russian Government as instruments to manipulate information and promote disinformation about the invasion of Ukraine, including propaganda, with the aim to destabilise Russia's neighbouring countries and the EU and its member states. In line with the Charter of Fundamental Rights, these measures will not prevent those media outlets and their staff from carrying out activities in the EU other than broadcasting, e.g. research and interviews."

and

4) Broadcasting suspension

  • The broadcasting activities of another three Russian State outlets – Rossiya RTR/RTR Planeta, Rossiya 24/Russia 24, and TV Centre International – have been suspended. They are among the most important pro-Kremlin disinformation outlets targeting audiences in Ukraine and the EU, and disseminating propaganda in support of Russia's aggression against Ukraine.

  • Several regulators in EU Member States have already taken action against those Russian state-controlled broadcasters and channels. They will now be barred from distributing their content across the EU, in whatever shape or form, be it on cable, via satellite, on the internet or via smartphone apps.

  • The advertising of products or services on sanctioned outlets has also been prohibited.

The text of the decision on the ban of the 3 channels was published in the Official Journal, the 3 of June. It just take the form of recitals and of an annex to the Regulation EU 833/2014, formulated in COUNCIL REGULATION (EU) 2022/879 of 3 June 2022 amending Regulation (EU) No 833/2014 concerning restrictive measures in view of Russia’s actions destabilising the situation in Ukraine

(7) Decision (CFSP) 2022/884 extends the suspension of the broadcasting licences in the Union of Russian media outlets under the permanent control of the Russian leadership.

 

(8) The Russian Federation has engaged in a systematic, international campaign of media manipulation and distortion of facts in order to enhance its strategy of destabilisation of its neighbouring countries and of the Union and its Member States. In particular, the propaganda has repeatedly and consistently targeted European political parties, especially during election periods, as well as targeting civil society, asylum seekers, Russian ethnic minorities, gender minorities, and the functioning of democratic institutions in the Union and its Member States.

 

(9) In order to justify and support its aggression against Ukraine, the Russian Federation has engaged in continuous and concerted propaganda actions targeted at civil society in the Union and neighbouring countries, gravely distorting and manipulating facts.

(10) Those propaganda actions have been channelled through a number of media outlets under the permanent direct or indirect control of the leadership of the Russian Federation. Such actions constitute a significant and direct threat to the Union’s public order and security. Those media outlets are essential and instrumental in bringing forward and supporting the aggression against Ukraine, and for the destabilisation of its neighbouring countries.

 

(11) In view of the gravity of the situation, and in response to Russia’s actions destabilising the situation in Ukraine, it is necessary, consistent with the fundamental rights and freedoms recognised in the Charter of Fundamental Rights, in particular with the right to freedom of expression and information as recognised in Article 11 thereof, to introduce further restrictive measures to suspend the broadcasting activities of such media outlets in the Union, or directed at the Union. The measures should be maintained until the aggression against Ukraine is put to an end, and until the Russian Federation, and its associated media outlets, cease to conduct propaganda actions against the Union and its Member States.

 

(12) It is appropriate to confer on the Council implementing powers to decide, by way of implementing acts, and following an examination of the relevant facts, whether the restrictive measures are to become applicable, on the date specified in this Regulation, in respect of one or several entities listed in Annex VI to this Regulation.

 

(13) Consistent with the fundamental rights and freedoms recognised in the Charter of Fundamental Rights, in particular with the right to freedom of expression and information, the freedom to conduct a business and the right to property as recognised in Articles 11, 16 and 17 thereof, those measures do not prevent the media outlets and their staff from carrying out activities in the Union other than broadcasting, such as research and interviews. In particular, those measures do not modify the obligation to respect the rights, freedoms and principles referred to in Article 6 of the Treaty on European Union, including in the Charter of Fundamental Rights, and in Member States’ constitutions, within their respective fields of application

(14) Decision (CFSP) 2022/884 also imposes a prohibition on advertising products or services in any content produced or broadcast by the Russian media outlets under the permanent control of the Russian leadership subject to the suspension of broadcasting licences.

  • Ukraine expresses satisfaction

The banning of these three channels (which mainly affect the Russian expatriate population in Europe) is a demand from Ukraine. In a statement, the Ukrainian Minister of Culture and Information Oleksandr Tkachenko welcomed the decision. "Blocking these three Russian channels in the EU is an important achievement of the information and diplomatic front. We at the Ministry of Culture and Information Policy helped to make this happen as soon as possible. We are very grateful to our international colleagues who fully supported this proposal: Deputy Prime Minister and Minister of Culture and National Heritage of Poland Piotr Glinski, Lithuanian Minister of Culture Simonas Kairis, Vice President of the European Commission for Values ​​and Transparency Vera Jurova and other EU Ministers of Culture. deputies who helped in this. Thank you for the fruitful work of the Deputy Prime Minister for European and Euro-Atlantic Integration of Ukraine Olga Stefanishina  and the Minister for Foreign Affairs of Ukraine Dmytro Kuleba. Russian propaganda - kills mentally, it has no place in civilized countries. Therefore, its ban in the EU is a big step in the fight against the enemy " (31.5.2022, Original text of the statement in Ukrainian)

In one other statement for the Ukrainian public,  Mr. Tkachenko  explains : “I will say at once that the work was not easy, although it seemed obvious - to impose sanctions on several Russian TV channels that continue to broadcast on the satellite platform Eutelsat. Yes, they banned Russia Today satellites, but we managed to convince them at this stage to impose sanctions on RTR-Planet, RTR 24 and Tv Center, " (Ukrinform.ua, 3.6.2022)

  • What European networks were transmitting those channels?

According to Lyngsat.com, Rossiya 24 was transmitted by 3 European satellites :

 

  • Hotbird 13C (in free-to-air),

  • Eutelsat 36B for the Russian platform Trikolor and the South-African platform Zap,

  • Hellas Sat 3 for the platform A1 Bulgaria.

Rossiya 24 and RTR Planeta were mainly available in Germany in the offer of the main cable and IPTV operators. In France,  the IPTV network “Free” was the only on to propose Rossiya 24 (in basic offer). RTR Planeta was proposed by various IPTV networks in France (Free, Orange TV, SFR,...)

Also according to Lyngsat.com, Rossiya Planeta (RTR Planeta) is transmitted by the following European satellites :

  • Hotbird 13C et Eutelsat 8FB (free-to-air)

  • Eutelsat 70B (for Central Asia),

  • Hellas Sat 3 (for the platform Bulgaria A1),

  • Eutelsat 36B (for the South African platform Zap),

  • Astra 3B for the Serbian M:Sat platform,

  • Eutelsat 9B (for the German platform M7),

  • Eutelsat 7C (for the Turkish platform Digiturk)

  • Eutelsat 8 West B (free to air).
     

TV Centr International was only broadcast by Astra 5B, but, according to Lyngsat.com, left the 28 May, two days before the European Council meeting. TV Centr International changed the provider, which is now the Russian operator GeoTelecommunications. It provides services for the CIS countries via the ABS-2A satellite (74.9 ° E) and is responsible for the transmission. The 31.5 ° East position is not as popular in Eastern Europe as 74.9 ° East, with a greater choice of Russian TV stations. (Source : SatKurier 29.5.2022)

 

  • Implementation

According to Lyngsat.com (as at.6.6.2022), Rossiya 24 and RTR Planeta left Hotbird 13C as at 3.6.2022, but are still transmitted to all other satellites quoted before.

  • Comments by the Denis Diderot Committee

  • Scope

According to the statement of the President of the Commission, the decision is only applicable for the transmissions targeting the EU Member States.

As for the RT decision of 1st March, it is not clear if the ban is defined according to the country of destination (i.e. when the target are EU member states) or of it apply for all EU telecommunication operators, whatever the country targeted.

The Denis Diderot Committee  observes that the decision of the European Union of 1st March  concerning the ban on the transmission of Russia Today channels on European networks is not fully implemented by European satellite operators, either on their own satellites either on capacities they rent to other operators, when non-EU countries are targeted :

 

  • French satellites Eutelsat continue to broadcast RT News on Eutelsat 36B  and RT DE to Russia is broadcast on the Express AMU 1, satellite owned by RSCC on which Eutelsat rents capacities for his client NTV Plus.

  • the Luxembourg satellites SES continue to broadcast RT News in South Africa and India.

  • What should be the main objective ?

The Denis Diderot Committee reaffirms, as it did in its press release of May 4, that the main objective should be sanctions against the two Russian platforms NTV+ and Trikolor operating on French satellites Eutelsat 36°E, reaching 50 % of the Russian TV market. These two platforms, part of the Russian machine of war propaganda, have stopped distributing 8 international news channels to the Russian public. On the other hand, they continue to broadcast Russian State channels to 15 million Russian households.

The comments made on these channels, in particular on Rossiya 1, go beyond the "false narratives and disinformation" mentioned in the documents of the European Council. In addition to legitimizing the rhetoric of aggression against Ukraine, they broadcast calls for the kidnapping and even the assassination of foreign leaders visiting Ukraine, statements inciting the genocide of Ukrainians, homophobic and antisemitic statements, legitimisation of possible use of nuclear weapons against “40 Nazis States”, announcement that World War III has begun and that Russia must "demilitarize NATO”.

The objective of such sanctions against the two pay-TV platform is not to destroy the Russian broadcasting system, which remain under the full responsibility of the Russian Federation and benefit from a complex network architecture (satellites, DTT, IPTV, cable), but

 

    (1) to avoid, for ethical and strategic reasons, collaboration of European companies with the Russian propaganda machine of war and genocide

 

       (2) EU sanctions could liberate frequencies on 36E, used by 15 million Russian households. Those frequencies could then be leased to international news channels, Russian speaking channels already existing in various European countries and independent Russian channels offering viewpoints closer to the realities of the war in Ukraine and its international consequences.

  • Reactions

The ban on the three Russian channels did not spark the same debate as the ban on RT on March 1.

According to the Polish website satkkurier (9.6.2022), VGTRK,  stated that it did not plan to appeal against this decision in court. "Talking about settling the sanctions issue legally is crazy. We will not waste money and time on this", said Piotr Fiedorow, director of the International Relations Directorate of VGTRK . He added that VGTRK TV channels in Europe are viewed by Russian-speaking audiences in a different way. In his opinion, the EU's decision to suspend broadcasting shows that "the West is afraid of arguments and true facts."

The Russian Ministry of Foreign Affairs, Maria Zakharova also reacted. Commenting on a statement by the German Embassy in Russia denying that there were any restrictions on Russian journalists in Germany, Maria Zakharova said on Telegram that she had received a message from a German citizen who sent her a photo of their television showing on screen that the Russian Rossiya TV channel was "temporarily unavailable." "The reason of the problem -- the ban of Russian media in Europe. This man wanted to watch Rossiya TV channel. "I am looking forward to a comment of the German Embassy in Moscow about the freedom of speech," said Zakarova (aa.com.tr., 4.6.2022). Speaking the 8 June, she attacked mainly France and Latvia : "The French authorities have once again proven their 'selfless commitment to the ideals of freedom of speech and access to information. Of course, we will explore options for responding to such unfriendly actions and, of course, the answer will be given," she added. The ministry noted that if the West continues to persecute Russian journalists, Russia will respond "proportionately". (Tass, Reuters, 8.6.2022)​

A couple of Tweeter accounts complained on the switch-off of the channels.

  • Rossiya 24 and RTR Planeta back on air on Hotbird 13C

​​​​On 9 June various sources  (testimonials on social networks, an article from the Polish site Sat-Kurier  and  the sattracker Lyngsat). indicated the return of Rossiya 24 and RTR Planeta on the GlobeCast multiplex on tp. 126, frequence 12034 V of the Eutelsat Hotbird 13 C satellite. RTR Planeta was back on some IPTV network in France, as Orange TV,  the 10th June.

​The Denis Diderot Committee has written to Eutelsat S.A. to Globecast and to Orange to obtain explanation on this non-respect of the EU decision

Rossiya 24 started on the Russia satellite started on Express 80: 11544 H. Both Rossiya 24 and RTR Planeta are also available on Ekpress AM8 at 14.0°W.

 

Interdiction 3 chaines .jpg
Annex VI 3 6 2022.jpg
globecast.jpg
RTR Planeta back 9 6 2022.jpg
RTR Planeta back 9 6 2022b.jpg
skabeeva Orange canal 470  10 6 2022 12 22.jpg

Olga Skabeya, as spoted on RTR-Planeta, on the channel 470 of Orange TV (France) the 10th June 2022, 12:22 (Photo : André Lange)

SANCTIONS CONTRE TROIS CHAÎNES D'ÉTAT RUSSES -

ROSSIYA 24, RTR PLANETA AND TV CENTR INTERNATIONAL

 

Rossiya 24 et RT Planeta sont deux chaînes fournies par le principal radiodiffuseur d'État, VGTRK. TV Centr International (TVCi) est fourni par le Département de la propriété urbaine de la ville de Moscou (Departament Gorodskogo Imushchestva Goroda Moskwy).

 

A la différence des chaînes Russia Today, ces trois chaînes n'avaient pas de licence dans l'un des pays de l'UE ou dans un pays partie à la Convention du Conseil de l'Europe sur la télévision transfrontière.

  • Premières décisions de l'Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie et de la Pologne (Mars 2022)

 

Rossiya 24 et RTR Planeta ont été interdits en Estonie; en Lettonie, en Lituanie et en Pologne depuis début mars. TV Centr International est également interdite en Lettonie depuis le 7 mars.

Le 24 février 2022, jour de l'invasion de l'Ukraine, le Conseil national des médias électroniques de Lettonie (NEPLP) a appelé toutes les autorités européennes de régulation des médias à nous suivre et à restreindre la retransmission des programmes Rossiya RTR, Rossiya 24 un TV Center International ( TVCI).

  • Appel de l'Ukraine pour des sanctions complémentaires

Le 12 mars 2022, l'autorité régulatrice ukrainienne, le Conseil national de la Radio et de la Télévision a lancé un Appeal of the National Council to Ursula von der Leyen and Josep Borrel for further sanctions involving other broadcasters.

"Le Conseil national de la télévision et de la radio d'Ukraine saisit cette occasion pour vous exprimer notre profond respect, ainsi qu'à toutes les nations européennes qui montrent leur soutien à l'Ukraine ces jours-ci.

Nous avons été ravis de la décision (PESC) 2022/351 modifiant la décision 2014/512/PESC et imposant de nouvelles mesures restrictives à l'encontre des médias de propagande russes, ainsi que du règlement (UE) 2022/350 modifiant le règlement (UE) n° 833/2014 du Conseil concernant mesures restrictives face aux actions de la Russie déstabilisant la situation en Ukraine.​

En même temps, nous voulons attirer votre attention sur le fait que ce ne sont pas seulement Russia Today et Spoutnik qui bombardent les esprits et les cœurs des Européens. La Fédération de Russie possède une vaste flotte de chaînes de télévision de propagande qui diffusent en langue russe et - utilisant des plates-formes satellitaires européennes et des signaux non codés gratuits - couvrent tout le continent européen avec la programmation la plus sale que l'humanité puisse imaginer. Toute cette programmation s'adresse à ceux qui comprennent le russe - les citoyens d'Ukraine, de Moldavie, des États baltes et des millions et des millions de personnes qui vivent ou séjournent temporairement en Europe. Et le fait le plus terrible est que cette programmation provient de satellites sous juridiction européenne - Eutelsat Communications SA (France) et SES S.A. (Luxembourg).

Nous pensons qu'il sera très important et d'une utilité vitale que l'ANNEXE IX (LISTE DES PERSONNES MORALES, ENTITÉS OU ORGANISMES VISÉS À L'ARTICLE 4 octies) de la décision 2014/512/PESC inclue également les chaînes de télévision suivantes :

VGTRK : Rossiya 1, Rossiya 24, RTR Planeta

JSV Channel One : Channel One, Channel One Europe

JSV NTV : NTV, NTV24

JSV "TV company Petersburgh": 5e chaîne

Les chaînes russes mentionnées ci-dessus appartiennent à des entreprises déjà sanctionnées par les pays du monde pour bloquer les revenus sanglants.

A la fin du mois de mars, l'Estonie, la Lithuanie et la Lettonie on lancé un novel appel pour l'interdiction de ces chaînes. 

  • La proposition de la Commission européenne (4 mai 2022)

La proposition d'interdiction a été formulée par Mme von der Leyen, présidente de la Commission, dans son Discours de la Présidente von der Leyen à la plénière du Parlement européen sur les conséquences sociales et économiques pour l'Union européenne de la guerre menée par la Russie en Ukraine – Renforcer la capacité d'action de l'Union

"(...) nous bloquons l'accès de nos ondes à trois grands radiodiffuseurs d'État russes. Ils ne seront plus autorisés à distribuer leurs contenus dans L'Union européenne d'aucune manière, que ce soit par le câble, par satellite, via l'internet ou par des applications sur smartphone. Nous avons identifié le rôle d'organes de propagande de ces chaînes de télévision, qui amplifient d'une manière agressive les mensonges de Poutine. Nous ne devons plus leur laisser le champ libre pour répandre ces mensonges.."

Mme von der Leyen n'a pas nommé les trois chaînes, mais trois responsables de l'UE, s'exprimant sous couvert d'anonymat, ont déclaré qu'il s'agissait de RTR Planeta, Russia 24 et TV Centre. (Politico, 4.5.2022)

  • Décision par le Conseil européen (30 mai 2022) et publication (3 juin 2022)

À la suite du Conseil européen sur l'Ukraine du 30 mai 2022, le président de l'Union européenne, Charles Michel, la présidente de la Commission européenne, Mme Ursula von der Leyen, et le président Macron ont annoncé que le Conseil européen avait décidé de sanctions à l'encontre de trois chaînes russes ciblant le marché de la télévision, inclues dans le sixième paquet de sanctions contre la Russie.

Cinq textes sur la décision

Le document de conclusion du Conseil européen sur l'Ukraine - 30 mai 2022 et le communiqué de presse du 30 mai ne mentionnent pas une telle décision mais se contentent d'un constat assez général.

"L'Union européenne et ses États membres intensifieront leurs efforts pour tendre la main aux pays tiers afin de soutenir l'Ukraine dans toutes ces dimensions, contrer le faux récit russe et la manipulation des informations, et empêcher le contournement et le contournement des sanctions."

Deux communiqués de presse du CE publiés le 3 juin confirment la décision et confirment le nom des trois chaînes : Rossya 24, Rossya Planet et TV Centr International.

"Radiodiffusion

L'UE suspend les activités de radiodiffusion dans l'UE de trois médias publics russes supplémentaires: Rossiya RTR/RTR Planeta, Rossiya 24 / Russia 24 etTV Centre International. Ces structures ont été utilisées par le gouvernement russe pour manipuler l'information et promouvoir la désinformation sur l'invasion de l'Ukraine, y compris la propagande, dans le but de déstabiliser les pays voisins de la Russie ainsi que l'UE et ses États membres. Conformément à la charte des droits fondamentaux, ces mesures n'empêcheront pas ces médias et leur personnel de mener dans l'UE des activités autres que la radiodiffusion, telles que des recherches et des entretiens.»

et

4) Suspension des activités de radiodiffusion

  • Les activités de radiodiffusion de trois chaînes d'État russes supplémentaires – Rossiya RTR/RTR Planeta, Rossiya 24/Russia 24 et TV Centre International – ont été suspendues. Ces opérateurs comptent parmi les principaux vecteurs de désinformation pro-Kremlin qui ciblent des publics en Ukraine et dans l'UE et diffusent de la propagande en soutien à l'agression de la Russie contre l'Ukraine.

  • Plusieurs autorités de régulation d'États membres de l'UE ont déjà pris des mesures contre ces organismes de radiodiffusion et ces chaînes contrôlés par l'État russe. Il leur sera désormais interdit de distribuer leurs contenus dans l'ensemble de l'UE sous quelque forme que ce soit, que ce soit par le câble, par satellite, via l'internet ou par des applications pour smartphone.

  • Il est également interdit de faire de la publicité pour des produits ou des services dans les organes de presse soumis à ces sanctions;

Le texte de la décision d'interdiction des 3 chaînes a également été publié au Journal Officiel, le 3 juin. Il prend juste la forme de considérants d'une annexe au Règlement EU 833/2014, inscrite dans le RÈGLEMENT (UE) 2022/879 DU CONSEIL du 3 juin 2022 modifiant le règlement (UE) no 833/2014 concernant des mesures restrictives eu égard aux actions de la Russie déstabilisant la situation en Ukraine

(7) La décision (PESC) 2022/884 étend la suspension des licences de radiodiffusion dans l’Union de médias russes placés sous le contrôle permanent des dirigeants russes.

 

(8) La Fédération de Russie a lancé une campagne internationale systématique de manipulation des médias et de déformation des faits afin de renforcer sa stratégie de déstabilisation des pays voisins ainsi que de l’Union et de ses États membres. La propagande a notamment pris pour cibles, de manière répétée et constante, les partis politiques européens, en particulier en période électorale, ainsi que la société civile, les demandeurs d’asile, les minorités ethniques russes, les minorités de genre et le fonctionnement des institutions démocratiques dans l’Union et ses États membres.

 

(9) Pour justifier et soutenir son agression de l’Ukraine, la Fédération de Russie a mené des actions de propagande continues et concertées ciblant les membres de la société civile de l’Union et de ses voisins, en faussant et manipulant gravement les faits.

(10) Ces actions de propagande ont utilisé comme canaux un certain nombre de médias placés sous le contrôle permanent, direct ou indirect, des dirigeants de la Fédération de Russie. De telles actions constituent une menace importante et directe pour l’ordre et la sécurité publics de l’Union. Ces médias jouent un rôle essentiel et déterminant pour faire avancer et soutenir l’agression contre l’Ukraine et pour déstabiliser les pays voisins.

 

(11) Compte tenu de la gravité de la situation, et en riposte aux actions de la Russie visant à déstabiliser la situation en Ukraine, il est nécessaire, dans le respect des droits et libertés fondamentaux reconnus dans la Charte des droits fondamentaux, et notamment du droit à la liberté d’expression et d’information reconnu à l’article 11 de celle-ci, d’instaurer de nouvelles mesures restrictives afin de suspendre les activités de diffusion de ces médias dans l’Union ou en direction de l’Union. Les mesures devraient être maintenues jusqu’à ce que l’agression contre l’Ukraine prenne fin et jusqu’à ce que la Fédération de Russie et ses médias associés cessent de mener des actions de propagande contre l’Union et ses États membres.

 

(12) Il y a lieu de conférer au Conseil des compétences d’exécution en vue de décider, par voie d’actes d’exécution, et après examen des faits pertinents, si les mesures restrictives s’appliqueront, à la date précisée dans le présent règlement, à une ou plusieurs entités énumérées à l’annexe VI du présent règlement.

 

(13) Dans le respect des libertés et droits fondamentaux reconnus dans la Charte des droits fondamentaux, notamment du droit à la liberté d’expression et d’information, à la liberté d’entreprise et du droit de propriété tels qu’ils sont reconnus dans ses articles 11, 16 et 17, ces mesures n’empêchent pas ces médias et leur personnel d’exercer dans l’Union des activités autres que la diffusion, telles que des enquêtes et des entretiens. En particulier, ces mesures ne modifient pas l’obligation de respecter les droits, libertés et principes visés à l’article 6 du traité sur l’Union européenne, figurant dans la Charte des droits fondamentaux, ainsi que dans les constitutions des États membres dans le cadre de leurs champs d’application respectifs.

 

(14) La décision (PESC) 2022/884 interdit également de faire la publicité de produits ou de services dans des contenus produits ou diffusés par les médias russes placés sous le contrôle permanent des dirigeants russes et dont la licence de radiodiffusion est suspendue.

 

L'Ukraine exprime sa satisfcation

L'interdiction de ces trois chaînes (qui touchent principalement la population russe expatriée en Europe) est une demande de l'Ukraine. Dans un communiqué, le ministre ukrainien de la Culture et de l'Information, Oleksandr Tkachenko,  s'est félicité de cette décision. "Le blocage de ces trois chaînes russes dans l'UE est une réalisation importante du front de l'information et de la diplomatie. Au Ministère de la Culture et de la Politique de l'information, nous avons contribué à ce que cela se produise dès que possible. Nous sommes très reconnaissants à nos collègues internationaux qui ont pleinement soutenu cette proposition : le vice-Premier ministre et ministre de la Culture et du Patrimoine national de Pologne Piotr Glinski, le ministre lituanien de la Culture Simonas Kairis, le vice-président de la Commission européenne pour les valeurs et la transparence Vera Jurova et d'autres ministres de la Culture de l'Union européenne qui ont aidé. Merci pour le travail fructueux de la Vice-Première Ministre ukrainienne pour l'intégration européenne et euro-atlantique Olga Stefanishina et au Ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kuleba. La propagande riusse tue mentalement, elle n'a pas sa place dans les pays civilisés. Par conséquent, son interdiction dans l'Union européenne est un grand pas dans la lutte contre l'ennemi". (31.05.2022, Texte original de la déclaration en ukrainien)

Dans une autre déclaration,  pour le public ukrainien, Tkachenko explique : "Je dirai tout de suite que le travail n'a pas été facile, même s'il semblait évident - imposer des sanctions à plusieurs chaînes de télévision russes qui continuent d'émettre sur la plate-forme satellitaire Eutelsat. Oui, ils ont interdit les satellites de Russia Today, mais nous avons réussi à les convaincre à ce stade d'imposer des sanctions à RTR-Planet, RTR 24 et Tv Center », (Ukrinform.ua, 3.6.2022)

  • Quels réseaux transmettaient ces chaînes ?

Selon Lyngsat.com, Rossiya 24 était émise par 3 satellites européens :

 

  • Hotbird 13C (en clair),

  • Eutelsat 36B pour la plateforme russe Trikolor et la plateforme sud-africaine Zap,

  • Hellas Sat 3 pour la plate-forme A1 Bulgarie.

Rossiya 24 est principalement disponible en Allemagne dans l'offre des principaux opérateurs du câble et de l'IPTV. En France, le réseau IPTV Free était le seul à proposer Rossiya 24 (en offre de base). RTR Planeta était proposée en France par divers réseaux IPTV (Free, Orange TV, SFR,...)

Toujours selon Lyngsat.com, Rossiya Planeta (RTR Planeta) est transmise par les satellites européens suivants :

 

  • Hotbird 13C et Eutelsat 8FB (en clair)

  • Eutelsat 70B (pour l'Asie centrale),

  • Hellas Sat 3 (pour la plateforme Bulgarie A1),

  • Eutelsat 36B (pour la plateforme sud-africaine Zap),

  • Astra 3B pour la plateforme serbe M:Sat,

  • Eutelsat 9B (pour la plateforme allemande M7),

  • Eutelsat 7C (pour la plateforme turque Digiturk)

  • Eutelsat 8 West B (free to air).


TV Centr International n'était été diffusée que par Astra 5B, mais, selon Lyngsat.com, a été suspendue de diffusion dès le 28 mai, deux jours avant la réunion du Conseil européen. TV Centr International a changé de fournisseur et c'est désormais l'opérateur russe GeoTelecommunications, qui fournit des services pour les pays de la CEI via le satellite ABS-2A (74,9°E) , qui est responsable de la transmission . La position 31,5 ° Est n'est pas aussi populaire en Europe de l'Est que 74,9 ° Est, avec un plus grand choix de chaînes de télévision russes. (Source : SatKurier 29.5.2022)

  • Mise en application

Selon Lyngsat.com, Rossiya 24 et RTR Planeta (consulté le 6.6.2022) ont quitté le satellite Hobird 13C, mais sont toujours transmis sur tous les autres satellites listés ci-dessus. 

  • Commentaires par le Comité Denis Diderot

  • Champ d'application

Selon les déclarations de la Présidente de la Commission, la décision ne s'applique qu'aux transmissions ciblant les Etats membres de l'Union européenne.

Quant à la décision de la RT du 1er mars, il n'est pas clair si l'interdiction est définie en fonction du pays de destination (c'est-à-dire lorsque la cible sont les États membres de l'UE) ou si elle s'applique à tous les opérateurs de télécommunications de l'UE, quel que soit le pays ciblé.

La commission Denis Diderot constate que la décision de l'Union européenne du 1er mars concernant l'interdiction de diffusion des chaînes Russia Today sur les réseaux européens n'est pas pleinement mise en œuvre par les opérateurs satellitaires européens, soit sur leurs propres satellites, soit sur les capacités qu'ils louent à d'autres opérateurs , lorsque les pays hors UE sont ciblés :

 

 

  • Les satellites français Eutelsat continuent de diffuser RT News sur Eutelsat 36B et RT DE vers la Russie est diffusé sur l'Express AMU 1, satellite détenu par RSCC sur lequel Eutelsat loue des capacités pour son client NTV Plus.

  • les satellites luxembourgeois SES continuent de diffuser RT News en Afrique du Sud et en Inde.

Quel devrait être l'objectif principal ?

Le Comité Denis Diderot réaffirme, comme il l'a fait dans son communiqué de presse du 4 mai, que l'objectif principal devrait être des sanctions contre les deux plateformes russes NTV+ et Trikolor opérant sur les satellites français Eutelsat 36°E, atteignant 50 % du marché télévisuel russe. Ces deux plateformes, faisant partie de la machine russe de propagande de guerre, ont cessé de distribuer 8 chaînes d'information internationales au public russe. D'autre part, ils continuent de diffuser des chaînes d'État russes dans 15 millions de foyers russes.

Les propos tenus sur ces chaînes, notamment sur Rossiya 1, vont au-delà des "faux récits et de la désinformation" évoqués dans les documents du Conseil européen. En plus de légitimer la rhétorique d'agression contre l'Ukraine, ils diffusent des appels à l'enlèvement voire à l'assassinat de dirigeants étrangers en visite en Ukraine, des propos incitant au génocide des Ukrainiens, des propos homophobes et antisémites, la légitimation d'un éventuel recours à l'arme nucléaire contre « 40 nazis États-Unis », annonce que la Troisième Guerre mondiale a commencé et que la Russie doit « démilitariser l'OTAN ».

L'objectif de telles sanctions à l'encontre des deux plateformes de télévision payante n'est pas de détruire le système de radiodiffusion russe, qui reste sous l'entière responsabilité de la Fédération de Russie et bénéficie d'une architecture réseau complexe (satellites, TNT, IPTV, câble), mais

 

  (1) éviter, pour des raisons éthiques et stratégiques, la collaboration des entreprises européennes avec la machine russe de propagande de guerre et de génocide

 

   (2) Les sanctions de l'UE pourraient libérer des fréquences sur 36E, utilisées par 15 millions de foyers russes. Ces fréquences pourraient ensuite être louées à des chaînes d'information internationales, des chaînes russophones déjà existantes dans divers pays européens et des chaînes russes indépendantes offrant des points de vue plus proches des réalités de la guerre en Ukraine et de ses conséquences internationales.

  • Réactions

L'interdiction des trois chaînes russes n'a pas suscité le même débat que l'interdiction de RT le 1er mars.

 

Selon le site Web polonais satkkurier (9.6.2022), VGTRK, a déclaré qu'elle n'envisageait pas de faire appel de cette décision devant un tribunal. "Parler de régler légalement la question des sanctions est une folie. Nous ne perdrons pas d'argent et de temps là-dessus", a déclaré Piotr Fiedorow, directeur des relations internationales de VGTRK. Il a ajouté que les chaînes de télévision VGTRK en Europe sont vues par le public russophone d'une manière différente. Selon lui, la décision de l'UE de suspendre la diffusion montre que "l'Occident a peur des arguments et des faits véridiques".

 

La porte-parole du Ministère russe des affaires étrangères. Maria Zakharova a également réagi. Commentant une déclaration de l'ambassade d'Allemagne en Russie niant qu'il y avait des restrictions sur les journalistes russes en Allemagne, Maria Zakharova a déclaré sur Telegram qu'elle avait reçu un message d'un citoyen allemand qui lui a envoyé une photo de sa télévision montrant à l'écran que la chaîne de télévision russe Rossiya était "temporairement indisponible". "La raison du problème : l'interdiction des médias russes en Europe. Cet homme voulait regarder la chaîne de télévision Rossiya. J'attends avec impatience un commentaire de l'ambassade d'Allemagne à Moscou sur la liberté d'expression", a déclaré Zakarova (aa .com.tr., 4.6.2022). Prenant la parole le 8 juin, elle a attaqué principalement la France et la Lettonie : "Les autorités françaises ont une fois de plus prouvé leur 'engagement désintéressé envers les idéaux de liberté d'expression et d'accès à l'information. Bien sûr, nous explorerons les options pour répondre à de telles actions hostiles et, bien sûr, la réponse sera donnée", a-t-elle ajouté. Le ministère a noté que si l'Occident continue de persécuter les journalistes russes, la Russie répondra "proportionnellement". (Tass, Reuters, 8.6.2022)

Quelques comptes Twitter se sont plaints de l'arrêt des chaînes.

  • Rossiya 24 et RTR  Planeta de retour sur Hotbird 13 C

​​​​Le 9 juin, diverses sources  (divers témoignages sur les réseaux sociaux, un article du site polonais Sat-Kurier,  le sattracker Lyngsat) indiquaient le retour de Rossiya 24 et RTR Planeta sur le multiplex GlobeCast sur tp. 126, fréquence 12034 V du satellite Hotbird 13 C (propriété d'Eutelsat S.A.).

​Le Comité Denis Diderot a écrit à Eutelsat S.A. et à Globecast pour obtenir des explications sur ce non-respect de la décision de l'UE

Dernière mise à jour : 10.6.2022

Tkachenko.jpg

Oleksandr Tkachenko        (Photo Open Source)

Annex VI 3 6 2022.jpg
RTR Planeta back 9 6 2022.jpg

 

 

Clarification (14 June 2022) - Why is the switch-off post-poned to the 25 June ? 

The ban on the transmission in the European Union of the Russian channels Rossiya 24, RTR-Planeta, TV-Centr International is listed in Annex VI  of the COUNCIL REGULATION (EU) 2022/879 of 3 June 2022 amending Regulation (EU) No 833/2014 concerning restrictive measures in view of Russian actions destabilizing the situation in Ukraine. Article 2 of this decision states "This Regulation shall enter into force on the day following that of its publication in the Official Journal of the European Union."

As of June 3, Eutelsat interrupted the transmission of the signal of Rossiya 24 and RTR Planeta from the Hotbird 13C and Eutelsat 9B satellites. However, the two channels were back on June 8 on Hotbird 13 C, which surprised many observers, including the Denis Diderot Committee. In a statement to Broadband TV News, 10th June, the  Eutelsat S.A. press office said, without further explanation, that the switch-off would not take effect until June 25.

We owe Emmanuelle Machet, Secretary General of EPRA, an explanation. Article 1(21) of the June 3 Regulation states that "Annex XV is amended in accordance with Annex VI of this Regulation. This point applies to one or more of the entities listed in Annex VI of the this Regulation from 25 June 2022 and provided that the Council, after considering the respective cases, so decides by means of an implementing act." The names of the three channels are mentioned in this appendix VI.

We therefore assume that Eutelsat's legal departments were themselves misled by this curious play of cross-references between two text annexes and believed, like us, that the decision was immediately applicable, before realizing that the decision remained to be confirmed on June 25.

At the end of the meeting on May 30, Presidents Emmanuel Macron and Charles Michel, as well as President Ursula von der Leyen, in their public statement, welcomed the adoption of the decision. However, this will only be taken in practice on June 25.

Switch-off on 25 June 2022

The Council Implementing Regulation  (EU) 2022/994 was published on 24 June in the EU Official journal. The prohibition of RTR Planeta, Rossiya 24 and TVCentr International is now effective. 

The disappearance of the signal on various networks (as Orange in France, Citycable in Lausanne) was observable from the morning of June 25, indicating that the contribution links had been interrupted by Eutelsat. The extinction of the "free-to-air" signal on the Hotbird 13 was noted in the morning.

 

However, in the early afternoon, the signal from RTR Planeta is, according to Lyngsat.com, still transmitted on Eutelsat 8 West B: 3925 R and probably on Eutelsat 7C. Transmission on Eutelsat 36B for the Russian NTV+ and Trikolor platforms is unlikely to be interrupted. Russia Today is still transmitted on these platforms.

The transmission of Rossiya 24 and RTR Planeta on the online platform Kartina TV, established in Wiesbaden and specialized in the distribution of Russian channels was also interrupted.

Last update : 25.6.2022

 

Clarification (14 juin 2022) - Pourquoi l'extinction est-elle reportée au 25 juin ?

L'interdiction de transmission dans l'Union européenne des chaînes russes Rossiya 24, RTR-Planeta, TV-Centr International est inscrit dans l'annexe VI du texte du RÈGLEMENT (UE) 2022/879 DU CONSEIL du 3 juin 2022 modifiant le règlement (UE) no 833/2014 concernant des mesures restrictives eu égard aux actions de la Russie déstabilisant la situation en Ukraine. L'article 2 de cette décision stipule "Le présent règlement entre en vigueur le jour suivant celui de sa publication au Journal officiel de l’Union européenne."

Dès le 3 juin, Eutelsat a interrompu la transmission du signal de Rossiya 24 et RTR Planeta à partir des satellites Hotbird 13C et Eutelsat 9B.   Cependant les deux chaînes étaient de retour dès le 8 juin sur Hotbird 13 C, ce qui n'a pas manqué d'étonner nombre d'observateurs, y compris le Comité Denis Diderot. Dans une déclaration à Broadband TV News, le 10 juin, le service de presse d'Eutelsat S.A. indiquait, sans plus d'explication, que l'interruption ne serait effective que le 25 juin.

Nous devons à Emmanuelle Machet, Secrétaire générale de l'EPRA, une explication de texte. L'article 1(21)  du règlement du 3 juin indique que "L’annexe XV est modifiée conformément à l’annexe VI du présent règlement. Le présent point s’applique à une ou plusieurs des entités visées à l’annexe VI du présent règlement à compter du 25 juin 2022 et à condition que le Conseil, après avoir examiné les cas respectifs, en décide ainsi par voie d’acte d’exécution." Or le nom des trois chaînes est mentionnée dans cette annexe VI.

Nous supposons donc que les services juridiques d'Eutelsat ont eux-même été abusés par ce curieux jeu de renvoi entre deux annexes de textes et ont cru, comme nous, que la décision était d'application immédiate, avant de se rendre compte que la décision restait à confirmer le 25 juin. 

A l'issue de la réunion du 30 mai, les Présidents Emmanuel Macron et Charles Michel, ainsi que la Présidente Ursula von der Leyen s'étaient réjouis dans leur déclaration publique de l'adoption de la décision. Or celle-ci ne sera, de fait, prise que le 25 juin.

Exctinction le 25 juin 2022

Le réglement d'exécution (EU) 2022/994 a été publié le 24 juin au Journal officiel de l'Union européenne. L'interdiction de RTR Planeta, Rossiya 24 et TV Centr internationak est à présent effective. 

La disparition du signal sur différents réseaux (Orange en France, Citycable à Lausanne) était observable dès le matin du 25 juin indiquait que les liasons de contributions avaient été interrompues par Eutelsat. L'extinction du signal "free-to-air" sur le Hotbird 13 était constatée dans la matinée.

 

Cependant, en début d'après-midi, le signal de RTR Planeta est, d'après Lyngsat.com, toujours transmis sur  Eutelsat 8 West B: 3925 R et probablement sur le Eutelsat 7C. Il est peu probable que la transmission sur Eutelsat 36B pour les plates-formes russes NTV+ et Trikolor soit interrompue. Russia Today est toujours transmise sur ces plates-formes.

La transmission de Rossiya 24 et de RTR Planeta apr la plate-forme online Kartina TV, établie à Wiesbaden et spécialisée dans la distribution de chaînes russes a également été interrompue. 

Dernière mise à jour : 25.6.2022